Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Envoyer ce Blog à un ami | Avertir le modérateur

22/10/2008

Ejaculation précoce: un problème génétique?

Une équipe néerlandaise a mis en évidence une variation du gène contrôlant la sérotonine chez des hommes souffrant d'éjaculation précoce. Rappelons que la sérotonine est une hormone impliquée notamment dans la régulation des comportements alimentaires et sexuels.

Le Pr Marcel Waldinger de l'Université d'Utrecht a suivi 181 adultes dont 89 présentaient des troubles de l'éjaculation précoce depuis leur premier rapport sexuel. Pendant un mois, les partenaires des participants devaient mesurer le temps qu'il fallait à leur homme pour éjaculer. Les chercheurs ont également mesuré le niveau de sérotonine de chacun. Résultat, ils ont observé un taux de sérotonine bien plus faible chez les hommes souffrant d'éjaculation précoce. Plus précisément, ils ont découvert une variation du gène qui permet de transporter la sérotonine : le 5-HTTLPR. Cette étude contredit la théorie selon laquelle l'éjaculation précoce serait purement d'origine psychologique.

Pour la psychothérapeute sexuelle Paula Hall, cette découverte génétique n'exclut pas totalement les causes psychologiques de ce désordre : "Il n'est peut-être pas purement psychologique mais il peut tout de même y avoir des facteurs psychologiques." Pour la thérapeute, l'éjaculation précoce aurait cependant des aspects positifs. Selon elle, les hommes souffrant de ces troubles auraient "de très bons réflexes" et "seraient de très bons joueurs de tennis ou de jeux vidéo par exemple". A suivre… (Source : The Journal of Sexual Medicine, 8 octobre 2008 et www.destinationsante.com)

Plus d'infos: Guide pratique de l'éjaculation précoce: on..

Les commentaires sont fermés.