Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Envoyer ce Blog à un ami | Avertir le modérateur

27/10/2008

54% des femmes belges ont déjà flirté virtuellement

sex_ordi.jpg

54% des femmes belges ont déjà flirté virtuellement alors qu'elles étaient en couple. 10% d'entre elles ont déjà eu une relation sexuelle avec une personne rencontrée virtuellement.

 

Ces chiffres pour le moins étonnants ressortent de la grande enquête sur "L'infidélité virtuelle" qui paraîtra dans Flair ce mercredi 29 octobre 2008. L’hebdo y a ajouté les conseils de la thérapeute de couple et sexologue Hannie Van Rijsingen.

64% des femmes interviewées estiment que l'infidélité virtuelle est aussi grave que l'infidélité physique.
Et pourtant, 54% d'entre elles ont déjà flirté virtuellement alors qu'elles étaient en couple. Les raisons invoquées?

- Ça booste leur confiance en elles (40%).

- Ça les excite (29%).

- Ça compense les failles au sein de leur couple (16%).

 

Pour 90% des femmes interviewées, tromper virtuellement est plus facile que tromper physiquement.

- Parce qu'Internet est une plateforme de rencontres gigantesque (7 femmes sur 10).

- Parce qu'il ne faut pas aborder la personne en vrai (6 femmes sur 10).

- Parce qu'on peut se faire passer pour quelqu'un d'autre (près d'1 femme sur 2)."J'ai flirté avec un collègue via l'Intranet du bureau. Consulter mes mails suffisait à booster ma libido. Mon partenaire a fini par tout découvrir, et j'ai coupé tout contact avec mon collègue. Mais il continue à m'envoyer des messages et la tentation de lui répondre est grande."

 

 

Plus d'infos:

 

50% des femmes n'informent pas leur partenaire des propositions indécentes qu'elles reçoivent par chat, mail ou SMS. Logique, quand on sait que 39% d'entre elles répondent positivement aux avances d'un "homme virtuel" qui leur plait et que 10% des interviewées ont déjà eu une relation sexuelle avec une personne rencontrée virtuellement. "J'ai trompé mon mari avec un de nos amis. Les messages que nous nous échangieons devenaient de plus en plus érotiques et nous avons fini par nous fixer rendez-vous. Je ne chaterai plus jamais!"

 

sex_online.jpgSi l'on demande aux femmes à quoi ressemble leur "moi virtuel", elles répondent qu'il est:

- Semblable à leur vraie personnalité (près d'1 femme sur 2)

- Plus audacieux (près d'1 femme sur 2)

- Plus honnête (13 %)

- Plus libertin (11,5 %)

- Plus beau (10,5 %)

- Plus drôle (9 %)

- Plus expérimenté (6 %)

 

 

Plus d'infos:

La confiance règne:

 

1 femme sur 2 consulte, en cachette, le GSM de son partenaire.

1 femme sur 4 consulte, en cachette, les mails de son partenaire.

1 femme sur 4 consulte, en cachette, l'historique des sites visités par son partenaire."Je sentais que quelque chose n'allait pas. Nous faisions à peine l'amour et je n'avais soudainement plus accès à ses mails. J'ai décidé de consulter son GSM et j'ai découvert qu'il entretenait une relation virtuelle avec une fille depuis plusieurs semaines, déjà."


Les signes qui ne trompent pas

 

- Il ne laisse jamais trainer son GSM.

- Il change systématiquement de fenêtre Internet quand vous vous approchez de l'ordi.

- Il efface l'historique des sites Internet qu'il visite.

 

A la question "Avec qui votre homme peut-il dialoguer par chat et SMS?", les interviewées ont répondu:

- Avec toutes les femmes, y compris ses ex et les jolies filles (44%).

- Uniquement avec des femmes que je connais, après accord de ma part (39%).

- Avec sa mère et sa sœur (14%).

- Avec des femmes peu attirantes (3%).

Les commentaires sont fermés.