Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

26/02/2009

Neuf conseils pour avoir de meilleurs orgasmes

Neuf conseils pour avoir de meilleurs orgasmes, selon la sexologue Sari Locker, auteure du livre Le sexe (Marabout:
1. Faites durer les préliminaires. Précipitation et plaisir ne font pas bon ménage.
2. Gardez les yeux ouverts. Ça permet de mieux tenir compte de l'autre et de vos propres sensations.
3. Respirez. Si vous retenez votre souffle pendant l'amour, votre corps aura plus de difficulté à atteindre l'orgasme.
4. Restez concentrée. Délectez-vous de chaque sensation que vous offre votre corps.
5. N'hésitez pas à être un peu égoïste. S'il y a une position ou une caresse qui vous permet d'avoir plus facilement un orgasme, ne vous en privez pas, le moment venu!
6. Rapprochez vos pubis, de manière que celui de l'homme stimule votre clitoris.
7. Adoptez la position «femme sur homme». Ainsi, le clitoris est plus directement stimulé par l'os pubien de l'homme.
8. Servez-vous de vos mains. Pendant que le pénis de votre partenaire est dans votre vagin, glissez votre main entre vos deux corps pour caresser votre clitoris.
9. Faites un mouvement de va-et-vient suivant le rythme qui vous procure le plus de jouissance. Lorsque vous êtes près d'atteindre l'orgasme, trouvez votre rythme et conservez-le! (source : PAR ELLEQUEBEC.COM)

Lire la suite

"La vie est courte. Tentez l’adultère"

"La vie est courte. Tentez l’adultère". Avec ce slogan, le site AshleyMadison.com invite les gens en mal d’aventures à se retrouver en cachette. «Si vous avez un penchant pour tromper, nous pouvons vous aider», a expliqué Noel Biderman au New York Daily News.

«Notre service est un moyen sûr de le faire». La recette de l’«efficacité» du site résiderait dans le fait que tous ses membres font partie soit de ceux qui trompent, soit de ceux qui cherchent à le faire. Le patron se plaît à rappeler l’étude faite par le Centre de recherche américain d’opinion qui dit qu’un homme sur quatre et une femme sur cinq sont infidèles. Le phénomène serait même très tendance chez les jeunes.

AshleyMadison.com se vend comme le plus grand site de rencontres pour gens en couple, avec 3,4 millions de membres. Vanté à coups de campagnes publicitaires provocatrices, il a vite fait jaser, avec des talk-shows télévisés à la clé. Maintes personnes l’ont accusé de faire l’apologie de l’adultère et de déchirer des familles. «J’ai préservé plus de mariages que je n’en ai détruits, se défend Noel Biderman. Je reçois tous les jours des e-mails de remerciement».

24/02/2009

Sexe: 12 questions osées



 


Les 12 questions que vous n'avez jamais osé poser sur le poing G, l'orgasme, la sodomie et la libido:

1- Je n'ai jamais eu d'orgasme vaginal. Suis-je normale?
Bien que certaines femmes atteignent l'orgasme par voie vaginale, la majorité d'entre elles y arrivent en stimulant leur clitoris. La sexologue Amélie Blanchette affirme qu'il est très sain de vouloir découvrir divers aspects de sa sexualité, mais déplore le fait que plusieurs s'imposent beaucoup de pression pour atteindre un orgasme par voie vaginale. «Le but semble souvent d'avoir des orgasmes plus forts, dit-elle. Or, rien ne prouve qu'un orgasme vaginal soit plus puissant qu'un orgasme clitoridien. La satisfaction est une question très personnelle, et chaque femme est différente. Vous seule pouvez déterminer ce qui vous stimule sexuellement.»

Son conseil: pour découvrir ce qui vous procure du plaisir, faites des expériences! Jouez, essayez des choses... et oubliez la performance!

2- Mes orgasmes sont plus forts quand je me masturbe... Pourquoi?
Lorsqu'on est seule, c'est beaucoup plus facile de se concentrer sur ses propres sensations... Selon Amélie Blanchette, retirer du plaisir de la masturbation est un excellent indice d'une bonne connaissance de soi en matière sexuelle, mais on n'arrive cependant pas toujours à reproduire cette «recette» gagnante avec son partenaire. Un bon atout? Une relation qui dure. En effet, le temps permet souvent aux amants d'apprendre à se découvrir mutuellement et à développer une belle complicité sexuelle. Le conseil de la sexologue: n'hésitez pas à dire à votre partenaire ce qui vous procure du plaisir.

3- Je n'ai jamais eu d'orgasme... Suis-je frigide?
Depuis quelques années, on ne parle plus de frigidité mais de stade «pré-orgasmique», où la femme n'a donc pas d'orgasme. Plusieurs raisons peuvent expliquer ce problème: la prise de certains médicaments, un manque de lubrification, des infections vaginales douloureuses, l'endométriose, la fatigue, le stress, etc. Pour le régler, mieux vaut consulter un sexologue. Un conseil: une des meilleures façons de découvrir ce qui vous procure du plaisir ou encore de renouer avec votre sexualité est la masturbation.

4- Pourquoi grimpe-t-on aux rideaux durant l'ovulation?
Vous l'avez sans doute remarqué: la libido est au plafond durant l'ovulation. Du point de vue de l'évolution et de la survie de l'espèce humaine, ça tombe sous le sens. On désire s'envoyer en l'air quand nos chances de procréer sont les plus favorables. Cette ardeur sexuelle s'explique donc par des raisons physiologiques. Pendant l'ovulation, la production de testostérone et d'oestrogènes atteint des sommets. La testostérone excite la libido, et rend les seins et le clitoris plus sensibles au plaisir. Et les oestrogènes augmentent l'acuité visuelle et olfactive. Ensemble, ces hormones semblent ainsi programmées pour qu'on se retrouve vite sous les couvertures. (source : PAR HÉLÈNE BÉLANGER-MARTIN ET DOMINIQUE FORGET (ELLEQUEBEC.COM)

Lire la suite

La musique invite au sexe

Une étude menée par une équipe de l’Université de Pittsburgh, qui a interrogé 711 jeunes sur leurs goûts musicaux et leur vie sexuelle vient de sortir. Les jeunes écoutant régulièrement de la musique au langage sexuellement cru et agressif auraient deux fois plus tendance à avoir des relations sexuelles, selon cette étude. L’équipe a déterminé comme dégradante, toute chanson décrivant la sexualité comme un acte physique souvent lié à la domination plutôt que comme un acte d’amour.

Les jeunes de 13 à 18 ans participant à cette recherche ont été divisés en trois groupes : ceux écoutant régulièrement ce genre de musique (plus de 17,6 heures par semaine), ceux l’écoutant parfois et ceux ne l’écoutant que rarement (moins de 2,7 heures par semaine). La recherche a démontré que 45% des jeunes écoutant régulièrement cette musique avaient déjà eu des relations sexuelles, contre 21% pour ceux ne l’écoutant qu’irrégulièrement.  «Il semble y avoir un lien » explique le docteur Brian Primack, chercheur responsable de l’étude. “Je pense que les parents devraient être concernés. Ils devraient parler de la sexualité à leurs enfants et mettre ce genre de paroles dans le contexte”.

Les chercheurs, dont les travaux ont été publiés par la revue the American Journal of Preventative Medicine, n’ont pas voulu préciser les titres des chansons explicites en question. D’autres experts britanniques, interviewés par la BBC, ont toutefois mis en doute le lien entre ces chansons et l’éveil à la sexualité. Selon eux, c’est une variété de facteurs qui conduit l’adolescent à avoir des relations sexuelles, et notamment son environnement.

23/02/2009

60 ans d'éducation sexuelle britannique en vidéo

Des petites fleurs aux indications bien plus explicites, comment l'éducation sexuelle a-t-elle évolué au fil du temps? Le British Film Institute propose une anthologie des vidéos destinées à donner des "leçons de choses" aux élèves britanniques. Des documents datant de 1917 à 1973 ont été retrouvés. Ils sont disponibles en DVD. De très amusants extraits circulent sur internet, notamment sur le site du Telegraph. et de la Repubblica. Certains ont des noms désopilants comme The Mystery of Marriage... 

20/02/2009

Le porno lesbien, une affaire de femmes

Les lesbiennes et la pornographie. Voilà un sujet brûlant qui continue de passionner les filles, et de les diviser. Leur avis sur la question ne souffre aucune tiédeur: certaines adorent, et peuvent même devenir de vraies obsédées, beaucoup d’autres détestent. Mais les films de lesbiennes réalisés par des lesbiennes pourraient changer la donne. (Source: tetu.com)

Lire la suite

18/02/2009

Galipettes: les bienfaits pour la santé

Les galipettes sous la couette seraient un remède efficace pour garder son coeur en forme, maigrir et même réduire les épisodes de rhume. «Les gens actifs sexuellement ont moins le rhume, un meilleur contrôle urinaire, moins de problèmes de prostate et, on ne sait pas pourquoi, un meilleur sens de l'odorat», affirme Ariel Fenster, professeur de chimie à l'Université McGill. Ennuyés par le gym? Gardez plutôt le lit et faites... «la grasse matinée»! (source: cyberpresse )

Perte de poids: «Pendant les ébats sexuels, on dépense entre 125 et 300 calories selon la ferveur qu'on y met», affirme Ariel Fenster. Pour un baiser, on perd 6 à 12 calories.

 

Antidouleur : Durant l'orgasme, le niveau d'ocytocine, liée au circuit de la récompense et au centre antidouleur du cerveau, est jusqu'à cinq fois plus élevé dans le sang. La douleur associée aux crampes menstruelles, à l'arthrite et aux migraines serait momentanément réduite. L'effet dure plus longtemps chez la femme que chez l'homme. Pendant l'orgasme, les femmes pourraient endurer 110% plus de douleur, selon Beverly Whipple de l'Université Rutgers.

Lire la suite

16/02/2009

Les secrets des meilleurs baisers

Des chercheurs ont présenté leurs études sur l'amour et la sexualité et, plus spécifiquement, sur les effets du baiser au congrès annuel de l'American Association for the Advancement of Science (AAAS) qui s'est tenu cette semaine.

La salive peut contribuer à augmenter le désir sexuel, selon Helen Fisher, anthropologue à l'Université Rutgers, car elle contient de la testostérone.

Plus de 90% des sociétés humaines échangent des baisers, dit-elle. Ce comportement est aussi présent chez certains primates et d'autres espèces animales. Embrasser répond à un instinct naturel pensait Charles Darwin.  (Sources psychomédia)

Lire la suite

15/02/2009

Augmentez vos chances de tomber enceinte

Aucune étude scientifique ne prouve quil existe une ou des positions idéales pour tomber enceinte. Les spermatozoïdes nagent et se dirigent grâce à des signaux chimiques. Mais nombre de spécialistes conseillent de faire preuve de bon sens, cest-à-dire de mettre la gravité de son côté afin quun maximum de spermatozoïdes arrivent à proximité du col de lutérus. Optez donc pour des positions où langle de pénétration est maximal et la perte de sperme minimale. Concrètement, évitez les configurations avec la femme sur l'homme.Il vous reste donc une multitude possibilités. Parmi elles, le missionnaire et toutes ses variantes : la femme est allongée sur le dos ou sur le côté, ses jambes allongées ou repliées sur son ventre ou sur sa poitrine et lhomme lui fait face. La position sera encore plus efficace si vous placez un coussin sous vos reins et un sous vos fesses. La levrette (la femme sagenouille ou se met à quatre pattes, lhomme se positionne derrière elle) semble aussi bien marcher, à condition de bien gérer les changements de position ! Pour le reste, piochez dans le Kama-Sutra ensemble : nhésitez pas à innover pour ce nouveau départ dans votre vie intime !

... Restez une dizaine de minutes allongée sur le dos (ne foncez surtout pas sous la douche !). Certains gynécologues conseillent même de glisser un coussin sous le bassin et de mettre les pieds sur le mur, mais rien ne prouve que cette technique fonctionne. Inutile en revanche de faire le poirier comme le préconisaient nos grands-mères ! (Source Topsanté et yahoo)

14/02/2009

L'art de l'infidélité !

Pamela Druckerman publie L'Art de l'infidélité, un livre salué par toute la critique lors de sa sortie aux Etats-Unis. Une enquête décapante sur les relations hommes-femmes dans le monde. (Source JDD)


Cette jolie blonde de 38 ans à l'allure sage avait "envie d'écrire sur quelque chose qui n'avait rien à voir avec l'argent" après six années au Wall Street Journal. Mère de trois enfants, Pamela Druckerman est installée à Paris depuis trois ans.

Dans votre livre sur l'infidélité, vous faites tomber quelques idées reçues: les Français et les Italiens sont loin d'être les plus volages...
D'après les statistiques, ils trompent très peu leur femme. Dans une des rares études réalisées en France sur le sujet, 3,8% des hommes mariés admettaient avoir eu plus d'une partenaire dans les douze derniers mois. Ce qui les place derrière les Britanniques (7,3%), les Norvégiens (10,8%), les Brésiliens (12%)... Et très loin du Togo (37%), champion du monde de l'infidélité - même si les chiffres incluent les unions polygames - du Cameroun (36,5%) ou de la Côte d'Ivoire (36,1%). En Europe, les champions toutes catégories de l'adultère assumé sont les Russes.

Lire la suite

13/02/2009

13 % des passagers belges ont flirté ou pris rendez-vous avec quelqu'un rencontré dans un avion

D'après une enquête, 13 pc des passagers belges ont flirté ou pris rendez-vous avec quelqu'un rencontré dans un avion. Ils sont largement derrière les Allemands, qui sont 34 pc à déclarer avoir déjà fait des rencontres en avion et un sur dix à avoir fixé un rendez-vous, selon des chiffres de British Airways publiés vendredi.

L'enquête rapporte aussi que presque un Suédois et un Norvégien sur cinq a flirté avec un autre passager à bord d'un avion. Mais seulement une personne sur vingt a affirmé avoir pris rendez-vous avec quelqu'un rencontré en vol.

Par ailleurs, les Suédois sont, selon l'enquête, les plus audacieux, avec 7 pc d'entre eux qui affirment avoir eu des relations sexuelles dans un avion. Ils sont suivis de près par les Norvégiens (5 pc) et les Allemands (5 pc). La Belgique se trouve tout en bas du tableau, avec à peine 1 pc.

2.983 personnes, provenant de 9 pays (Belgique, Danemark, France, Allemagne, Italie, Pays-Bas, Norvège, Suède et Suisse) ont été interrogées en ligne pour cette enquête, réalisée entre décembre 2008 et janvier 2009

Le "Kama-sousdrap", un drap housse aux vertus aphrodisiaques

Une société basée à Tours commercialise pour la Saint-Valentin le "Kama-sousdrap", présenté comme le premier drap housse aux vertus aphrodisiaques grâce à la micro-encapsulation d'huiles essentielles.
"Ces huiles essentielles, gingembre, Ylang-Ylang, bois de santal ou bois de rose, cannelle, sont reconnues pour leurs propriétés énergisantes et aphrodisiaques", explique Christophe Joly, patron de la société New Edge, spécialisée dans la conception et la distribution de produits textiles, qui a lancé ce drap.
Plusieurs milliers de micro-capsules gorgées de ces huiles essentielles sont réparties de façon homogène sur l'ensemble du tissu. Elles sont progressivement relâchées par simple contact sur la peau, suivant le principe des cosmétotextiles ou textiles intelligents.
"Les principes actifs libérés ont des vertus propices aux échanges coquins et tendres", insiste en souriant le concepteur du drap. Avant de poursuivre plus sérieusement: "c'est l'aboutissement d'un travail de six mois. Nous avons travaillé avec le plus grand laboratoire français de micro-capsules. Le produit a été contrôlé et testé".

Lire la suite

12/02/2009

La vidéo des poupées de silicone

Les poupées de Doll Story sont fabriquées individuellement et à la main par des artistes passionnés, comme toute œuvre d’exception. Ce qui explique que chaque poupée est unique et peut contenir des irrégularités infimes et en surface, qui n’altèrent aucunement la durabilité et l’esthétisme du silicone. Découvrez la vidéo et les photos!

L'hyperréalisme de la poitrine est extrême visuellement et incroyablement étonnant sur le plan tactile. Les seins contiennent un silicone en gelée (voisin de celui utilisé pour la chirurgie esthétique mammaire) qui permet un toucher voisin de la réalité. De nombreux progrès ont eu lieu sur ce point depuis les premières poupées de silicone mais cette réalisation est aujourd'hui la plus évoluée du marché.

11/02/2009

Un gel vaginal à l'étude

Un gel vaginal s'est révélé prometteur contre l'infection par le virus de l'immunodéficience humaine (VIH) responsable du sida, selon les résultats d'un essai clinique étendu conduit en Afrique et aux Etats-Unis publiés lundi

Ce microbicide appelé PRO 2000 du laboratoire américain Indevus Pharmaceuticals à Lexington (Massachusetts, nord-est) s'est révélé sans danger et efficace pour environ 30% des participantes, précisent les auteurs de cette étude présentée à la conférence annuelle sur les rétrovirus (CROI) qui se tient cette semaine à Montréal. Ce taux est quasiment à la limite des 33% considérés comme statistiquement significatifs.

Lire la suite

Marijuana: 70% de risque d'être atteint d'un cancer des testicules

Les fumeurs de marijuana s'exposent à un accroissement de 70% du risque d'être atteint d'un cancer des testicules dans sa forme la plus agressive, selon une étude publiée lundi aux Etats-Unis.

Chez les hommes fumant de la marijuana au moins une fois par semaine ou depuis l'adolescence, ce risque est deux fois plus grand que chez les hommes n'en ayant jamais inhalé, soulignent les auteurs de cette recherche publiée dans la version en ligne du journal Cancer daté du 9 février.

"Nos travaux ne sont pas les premiers à laisser penser que certains aspects du mode de vie ou l'environnement présentent un risque de cancer des testicules mais c'est la première fois qu'une étude analyse le lien entre la consommation de marijuana et ce cancer", relève le Dr Stephen Schwartz, épidémiologiste du Fred Hutchinson Cancer Research Center à Seattle (nord ouest), principal auteur de cette recherche.

Lire la suite

10/02/2009

Une personne sur trois utilise la messagerie instantanée pour dire « je t’aime »

Le 21ème siècle voit l’amour se produire dans le monde digital avec 46 % de séducteurs timides et de Casanova ‘New Age’ rien que pour la Belgique qui préfèrent dévoiler leur amour derrière leur écran et par messagerie instantanée, plutôt que par la parole. L’enquête menée par Microsoft Windows Live Group, sur plus de 16 marchés de la région Europe Moyen-Orient, a exploré les expériences et comportements de plus de 78.000 personnes et a mis en lumière quelques une des techniques de drague online du 21ème siècle.

Lire la suite

18:49 Publié dans sexe | Lien permanent | Commentaires (0)

Les poupées gonflables s’effacent face à celles en silicone qui frôlent la perfection

Au Japon, les love dolls ont un succès fou. Ces poupées en silicone, évolution de la poupée gonflable, ont tout d’une vraie femme… Et ce succès envahit la Belgique ! “Une série de personnes qui gonflent leur consommation de poupées, allant jusqu’à débourser des sommes de plus en plus élevées…” constate Sabrina Bauwens, sexologue.

Un succès confirmé par Doll Story, www.dollstory.eu, qui vend en ligne ou en showroom des poupées en silicone : “Nous distribuons nos poupées sur toute l’Europe. Et la Belgique constitue l’un de nos marchés les plus porteurs.”

Lire la suite

09/02/2009

Le sein anti-stress

antistress.jpg

Vous êtes un homme et vous êtes stressé ? Pas de problème, la firme mensway.com a repris le concept du caoutchouc anti-stress, qui fut pendant une longue période très à la mode dans notre société (dans les années 90), mais a retravaillé le concept. Et a concoctée pour votre bien être… le sein anti stress !

push.jpg

Non ce n’est pas une blague, et il faut dire que l’on voit mal un grand stressé l’utiliser par exemple dans les transports en communs ! Vous imagineriez-vous dans cette situation ? On peut à la rigueur le percevoir comme une solution pour faire une blague à un ami !

Toujours est-il que bien qu'il peut laisser perplexe cet objet est commercialisé au prix de 12€. (source: le bloggadget )

Seniors avec sexualité épanouie

seniors.jpg

La Mutualité Socialiste édite un guide Seniors : le sexe, c’est bon pour la santé

Les Belges vivent de plus en plus vieux. C’est un fait reconnu. Afin d"aider les seniors à vivre pleinement une vie affective et sexuelle épanouie", la Mutualité Socialiste édite une brochure, à l’approche de la Saint Valentin : Seniors : le sexe, c’est bon pour la santé .Il est écrit, dans l’avant-propos : "il n’y a pas d’âge pour le plaisir sexuel : bien sûr, le corps se transforme, le regard posé sur la vie évolue, les besoins changent. Si vous apprenez à vivre avec ces changements, les jeux de l’amour pourront être plaisants jusqu’à un âge très avancé."

Lire la suite

08/02/2009

Flirter : 36 % des chatters

flirtonline.jpg


Les Néerlandais décrochent la palme pour ce qui est de "flirter" lors des chats sur internet. Près de 80 % de nos voisins bataves qui se livrent à ce passe-temps tentent une "ouverture" vers leur correspondant(e). En Belgique, la recherche d'un rapprochement avec l'autre ne concerne que 36 % des "chatters", constate Windows Live, une division de Microsoft, sur foi d'une étude réalisée dans 16 pays à l'approche de la Saint-Valentin.
Ce sont également les Néerlandais qui se montrent les plus expansifs lorsqu'il s'agit de déclarer sa flamme à quelqu'un via un programme de chat sur Messenger. Sur les 14.000 Néerlandais qui ont participé à l'enquête, trois-quarts reconnaissent n'avoir aucune réticence à cet égard. A l'inverse des Israéliens, bien plus timides, dont 25 % seulement des sondés affirment se laisser tenter par une déclaration d'amour formulée en bonne et due forme sur internet.
Dans presque tous les pays, la majorité des gens préfèrent apparemment faire la cour à quelqu'un via le net. Le faire "pour de vrai", ou "irl" pour reprendre la terminologie chat, semble en effrayer plus d'un. Le chat, lui, permet au timide ou à l'indécis de masquer ses émotions et offre un temps de réflexion et de réaction plus long qu'une confrontation directe. Les Espagnols aiment le net parce qu'ils peuvent également y demander l'avis des autres. Les Italiens sont moins regardants: pour eux, c'est du "cinquante-cinquante" entre le chat et la rencontre.
Pour en revenir aux Néerlandais, l'enquête fait apparaître qu'un tiers d'entre eux ont noué une relation via internet. Dans 3 % des cas, un échange de vues par courrier électronique a débouché sur un mariage et, dans 26 pc des cas, sur une relation stable. Un petit pourcent, enfin, se sont mariés mais ont depuis lors divorcé.
Des données plus détaillées concernant la Belgique seront connues dans quelques jours, a annoncé Microsoft Belgique. (Belga)

04/02/2009

Les deux extases sexuelles

deuxextases.jpg

 

Jean-Claude Piquard, sexologue réputé, explore les fondements du plaisir sexuel. Il publie Les deux Extases sexuelles aux éditions des Presses Libres, où il explique comment une sexualité épanouie ne participe pas seulement de l’orgasme, mais aussi de la jouissance. (Source: lemague.net)

Lire la suite

03:13 Publié dans sexe | Lien permanent | Commentaires (0)

03/02/2009

L'atlas du sexe

atlas.jpg

Franklin Veaux a dessiné, et récemment mis a jour, une grande carte de la sexualité humaine à l'ambition audacieuse : faire le tour de toutes les pratiques auxquelles s'adonnent sans vergogne, quoiqu'avec un peu de vergogne de temps en temps quand-même, les homo sapiens. Le site en propose une version interactive qui vous permettra d'épingler les contrées déjà visités, et même, pour les prétentieux que vous êtes, d'exporter la carte de vos explorations personnelles sur votre blog. (source fluctuat.net )

De l'île des uniformes au port du bondage asymétrique, de la province du catch érotique en passant par le conté du bain de lait, cette cartographie est aussi l'occasion de découvrir des fantasmes méconnus, comme la dacrylagnia (lacrymophilie en français ?), qui consiste à prendre du plaisir en étant aspergé(e) des larmes de votre partenaire, ou plus simplement en voyant s'humidifier les yeux de l'être aimé...

Pilules érectiles: 5.059.123 doses prescrites en 2008

Le volume prescrit de Viagra, Levitra et Cialis décolle en Belgique

Sur le marché depuis 1998, le Viagra, la petite pilule bleue fait des émules. En 2003, des concurrents, Cialis et Levitra sont apparus sur le marché de la pilule érectile. D’après les chiffres des officines publiques et hôpitaux, en novembre 2008, le volume (nombre de doses journalières dont a besoin le patient) prescrit augmente mais se tasse. Quelque 5.059.123 doses ont été prescrites l’an dernier. Soit une augmentation de 7 % en comparaison avec l’année 2007. La croissance la plus forte des doses de ces trois médicaments s’observe entre 2005 et 2006, avec 21 % de hausse. Les doses journalières sont ainsi passées de 3.855.031 (322.000 boîtes selon des chiffres de l’Institut de statistique médicale) à 4.503.370. Le prix des stimulants sexuels varie selon les dosages. Un comprimé coûte approximativement 15 euros. Un boîte contient au minimum 4 pilules. (Source: Laura Cerrada Crespo)

Lire la suite

La flibansérine: le viagra de la femme

La flibansérine, une nouvelle molécule testée aux Etats-Unis, est censée faciliter le désir et le plaisir féminins. Mais à qui prescrire ce que certains vantent déjà comme le premier véritable stimulant sexuel pour les femmes ? La polémique est lancée.

Un médicament qui stimule la libido féminine pourrait être sur le marché dès cette année. Cette révolution suscite déjà la polémique.

«Chérie, tu viens te coucher ?Attends, je prends ma flibansérine.» Voilà ce qu'on entendra peut-être murmurer dès cette année. La flibansérine, dernière-née du laboratoire allemand Boehringer Ingelheim, pourrait en effet bien s'inscrire dans l'histoire de la pharmacopée comme le premier stimulant du désir sexuel féminin. Une révolution, à l'instar de l'arrivée, en 1998, du Viagra pour les hommes !
Des tests sont menés actuellement sur 5000 femmes aux Etats-Unis, en Europe et au Canada. Si les résultats annoncés pour le courant de l'année sont satisfaisants, la mise sur le marché pourrait survenir dans la foulée. Il était temps, disent certains : «De nombreuses femmes ont de grandes difficultés à accéder facilement au désir et au plaisir, constate Philippe Brenot, psychiatre et directeur d'enseignement en sexologie à l'université Paris-V. Et, pour l'instant, nous n'avons pas de médicament à leur proposer.»
Ca ne devrait donc plus tarder. D'autant que la recherche bat son plein. Pas moins d'une dizaine de molécules sont en expérimentation en Europe ou aux Etats-Unis, la flibansérine figurant en tête de file. Boehringer, laconique, affirme qu'elle stimule «les endroits du cerveau associés aux émotions et au plaisir». Bien que «des recherches [soient] en cours pour mieux connaître le mode d'action», on sait déjà que ce composant agit principalement sur la concentration cérébrale en sérotonine, un médiateur chimique impliqué dans l'anxiété et les émotions. Lors d'une étude menée en 2002, Franco Borsini, chercheur au laboratoire pharmaceutique italien Sigma-Tau, lui prêtait également une action sur les récepteurs de la dopamine, neurotransmetteur intervenant dans le circuit du plaisir ( source: scienceetvie ).

Lire la suite

02/02/2009

Femme: le sexe dans le cerveau

Le site internet Carevox fait le point de manière intéressante en matière de séxualité féminine sur les dernières découvertes. Voici les principaux extraits:

L’organe central de la sexualité féminine c’est... le cerveau. « C’est pour cette raison qu’on observe tant de différences entre les femmes, explique Francesco Bianchi-Demicheli, responsable de la consultation de gynécologie psychosomatique et sexologie de l’Hôpital universitaire de Genève. Les mêmes stimulations peuvent engendrer des réponses très variables d’une femme à l’autre, mais aussi chez la même, d’un jour, d’une heure à l’autre, selon son état d’esprit, son humeur, son cycle hormonal. »

« L’émergence du désir sexuel dans le cerveau est quasi instantanée, plus rapide qu’un clin d’oeil ».

Simultanément à la voie instinctive, l’autre voie mobilisée dans l’émergence du désir sexuel est cognitive. C’est elle qui fait toute la différence entre avoir envie de quelqu’un et avoir envie d’un gâteau au chocolat... Le désir active des zones cérébrales cognitives supérieures. « Les études en neuro-imagerie montrent que ce réseau cortical complexe est sollicité, explique Francesco Bianchi-Demicheli. Ces zones sont impliquées dans l’estime de soi, la représentation mentale de soi en fonction des expériences personnelles passées et présentes et la capacité à intégrer l’autre en soi. » Et plus l’amour s’en mêle, plus le désir féminin devient cognitif !

Ces activations de toutes sortes ont pour effet final d’exciter électriquement les neurones du cortex pour parvenir à l’orgasme, ce pic du plaisir sexuel souvent comparé à une crise d’épilepsie partielle entraînant, pendant quelques secondes, la perte totale du contrôle de soi. Ce phénomène est caractérisé par 3 à 15 contractions involontaires du tiers externe du vagin et de fortes contractions de l’utérus et des sphincters externes et internes de l’anus. Ce phénomène est suivi par l’émission d’ocytocine (attachement, confiance) et d’endorphines (délassement). (Sources: carevox )

Lire la suite