Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Envoyer ce Blog à un ami | Avertir le modérateur

04/05/2009

Sexe: les insolites du passé

Pendant longtemps les hommes ont eu peur du vagin des femmes. Cette entrée secrète cachait-elle un monstre, une grande bouche pleine de dents? Les femmes pouvaient-elles leur couper le sexe d'une bouchée? Ce mythe nous vient des Grecs et se base sur l'idée que le corps de la femme est dangereux et cache de nombreux secrets. Les hommes risquaient donc la castration en cas de relation sexuelle avec une femme, de quoi calmer leurs ardeurs.

Mais le pénis présente lui aussi quelques dangers puisque d'après une auteure du Moyen-Âge, Hildegarde Von Bingen, le sexe de l'homme pouvait répandre un liquide vénéneux dont il valait mieux ne pas s'approcher.

Orgasme et sacrilège

Les Occidentaux ont toujours été particulièrement prudes en matière de sexe, ils étaient donc les champions pour inventer de nouvelles rumeurs capables d'effrayer les plus téméraires. Au début du 19e siècle, les docteurs mettaient en garde contre le sexe, qui était une activité dangereuse.

Au début, pourtant, il était conseillé aux hommes de stimuler le clitoris, mais dès 1830, les choses ont changé. Il était alors nécessaire que les femmes ne ressentent pas de plaisir durant la relation sexuelle, c'était malsain et l'orgasme était synonyme de douleur. Au lieu d'hurler son plaisir, la femme hurlait en réalité sa souffrance ou pire si elle prenait du plaisir pendant l'acte, c'est que son âme était perdue et dédiée à l'enfer.




La masturbation mène à la ménopause
Les femmes protestantes ne pouvaient quant à elles pas se plaindre de leur ménopause. En effet, il était courant de dire que la ménopause était le résultat de la masturbation durant la jeunesse. De quoi se taire pour éviter d'être accusée des pires horreurs.

Pour l'église catholique aussi la masturbation était perçue comme une activité maléfique. Elle pouvait rendre fou et causer des épidémies de peste ou conduire à la mort. Elle pouvait aussi endommager votre système nerveux de manière irréversible.

Les machines à coudre rendent lesbiennes

Dès que les machines à coudre mécaniques sont arrivées sur le marché, certains y ont vu un objet du mal. Certaines femmes auraient ressenti un orgasme à force de bouger leur pied en cadence. Les docteurs ont donc déclaré que ces machines étaient mauvaises pour la santé et... qu'elles transformaient les femmes en lesbiennes. Ni plus, ni moins.

Nez

Un médecin allemand aurait également annoncé qu'il existe un lien direct entre le nez et les organes sexuelles. Les problèmes de menstruations des femmes seraient en réalité en rapport direct avec leur nez. Heureusement, ces symptômes pouvaient être soignés - d'après Sigmund Freud - en sniffant de la cocaïne. Règles douloureuses ou droguée, il fallait donc choisir. (Source 7sur7)

Les commentaires sont fermés.