Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

04/05/2009

Sexe ou kilos : Un choix?

«La taille compte» est le titre très équivoque d'une étude réalisée par un institut anglais, Response source, qui montre que les brindilles font plus l'amour que les enrobées. Parmi les 3.000 Britanniques interrogés, plus de la moitié des femmes qui font du 36 ont eu (disent avoir eu) un rapport sexuel dans les derniers sept jours. En revanche, 12% des obèses n'ont pas fait l'amour depuis un an voire plus, et 6% de ces obèses pas depuis six mois.

L'étude, commandée par une marque de produits amincissants genre Slim Fast local, insiste: les belles plantes ont davantage confiance en elles que les gros tas pour se mettre nues. (Source: slate.fr )

Naaaan, tu crois?

Pas la peine d'avoir fait Saint-Cyr pour comprendre l'argument commercial de l'étude et le slogan qui pourrait en découler. «Maigrissez avec les produits de la marque X et vous aurez une vie sexuelle». Le lien entre fréquence des rapports sexuels et poids? Il n'est pas si difficile à étayer. N'importe quelle fille normalement constituée — ni grosse ni maigre — pourra l'attester: l'envie d'aller faire des galipettes varie en fonction des kilos. En résumé, plus on grossit, moins on a de désir. Pas tant pour une raison physiologique - le gras n'a pas pris la place des hormones - que pour un facteur psychologique. La pensée «je suis moche quand j'ai pris 3/6/9 kilos» a un impact beaucoup plus grand sur la sexualité que l'arrivée soudaine d'une migraine. C'est dire.

Logique: quand on se sent mal dans son corps, on ne veut pas le montrer, surtout pas au partenaire à qui l'on veut plaire. L'étude de «Response source» l'écrit: «elles sont inquiètes à l'idée d'être vues nues». Il faut éviter les positions que seule Kate Moss peut se permettre. «La position où ton corps est le moins visible, et par lui, et par toi, c'est le missionnaire», rationnalise mon amie Elsa, qui n'est pas ce que l'on appelle «physiquement aidée par la nature».


 

Mais alors, c'est du vent, cette croyance qui voulait que les hommes préfèrent s'afficher avec Miss Mince pour ensuite rentrer chez eux avec Miss Plantureuse? Pas forcément. J'en connais qui aiment la graisse. Qui l'aiment vraiment. «Il faut que, lorsque je tape à peine les fesses d'une fille, ça gigote comme de la jelly, le plus longtemps possible», explique Paul. Quarantenaire un peu blasé, Paul a une théorie sur l'étude citée ci-dessus: les filles de taille 36 ont un rythme sexuel plus élevé que les autres, parce que si elles sont fines, «c'est qu'elles font plus de sport, donc sont donc plus à l'écoute de leur corps, donc de leurs pulsions.» CQFD.

Ce que veut dire Paul, c'est que l'amour est une activité physique comme une autre. Qui fait perdre, selon l'intensité de l'activité sexuelle, entre 80 et 120 calories par heure. Soit l'équivalent d'un toast beurré. Sachant qu'en général, l'acte sexuel dure en moyenne une petite vingtaine de minutes, faites le calcul. Pour information, faire la vaisselle, surtout si vous avez beaucoup de casseroles à récurer, est plus rentable en terme d'énergie dépensée. Et c'est valable pour les hommes aussi. Qui, comme les femmes, ont des stratagèmes pour éviter de se déshabiller devant leur partenaire. Parmi les astuces les plus citées par les sondés, se coucher après l'autre, faire l'amour lumière éteinte, garder ses chaussettes (??), ou aller au pub.

Ma copine Karen, une belle brochette de partenaires à son tableau de chasse, a inversé le problème. Pour elle, le sujet n'est pas «est-ce que l'on fait plus l'amour si l'on est maigre» mais «est-ce que l'on fait plus l'amour à jeun»? Ne cherchez pas, la réponse est oui. Car une fois avalés un apéro/une entrée/un repas/un dessert, c'est plus dur de bouger. Pour les cabrioles, c'est comme pour le jogging. Il ne faut pas avoir l'estomac trop plein. (Source: slate.fr )

Les commentaires sont fermés.