Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

29/06/2009

Faîtes l'amour au boulot !

Entre mythe et réalité, l’amour au bureau pencherait plutôt du côté de la réalité. Plusieurs études récentes confirment d’impressionnantes statistiques selon lesquelles 50 % environ des personnes interrogées mélangeraient sans vergogne travail et plaisir. A rebours des images d’Epinal, les pays scandinaves devancent largement les pays méridionaux, et la Grande Bretagne arrive en tête du classement.

 

Un chiffre qui laisse songeur, notamment lorsqu’on fait l’exercice de lever les yeux de son écran pour observer ses collègues et tenter d’en trouver une moitié susceptible d’avoir franchi le pas, ou plutôt les pas. Car ils sont nombreux entre le frôlement dans l’ascenseur, la caresse échappée par celui ou celle qui relit un document dans le dos de son auteur ou qui prodigue aimablement un conseil sur Excel en se penchant plus que nécessaire, et, enfin, l’étreinte au bureau.

 

Bien que les contraintes pratiques ne manquent pas, 30 % des femmes confessent des joutes amoureuses sur leur lieu de travail avec une préférence certaine pour "son" bureau, reléguant d’ailleurs la photocopieuse au statut de pur objet fantasmatique.

 

Selon un autre sondage, l’amour au bureau occuperait la seconde place des fantasmes masculins, derrière sa version champêtre.

 

Plus encore que les liaisons effectives, c’est le climat de séduction qui s’avère omniprésent : 80 % des personnes interrogées avouent « faire du charme » dans leurs relations professionnelles. Aux Etats-Unis, le spectre du harcèlement moral a conduit les entreprises à interdire à un homme et une femme de prendre seuls un ascenseur, sans la présence d’un tiers susceptible de les départager en cas d’accusation portée par l’un ou l’autre.

 

Dans le même ordre d’idées, certains patrons semblent s’entourer délibérément des collaboratrices les moins suggestives pour ne prendre aucun risque, optant résolument pour Saint Matthieu (« Veillez et priez, afin que vous n'entriez point en tentation : car l'esprit est prompt, mais la chair est faible »), contre Oscar Wilde (« Le seul moyen de se délivrer d'une tentation, c'est d'y céder. Résistez et votre âme se rend malade à force de languir ce qu'elle s'interdit »). Mais étant donné que le même Saint Matthieu dit également dans les Evangiles : « Faites ce que je dis, mais ne faites pas ce que je fais », les pauvres pèlerins que nous sommes ne savent plus à quel saint se vouer.

 

Dans l’incertitude, la prudence doit prévaloir. Conclusion : si vous croisez une photocopieuse, mieux vaut détourner le regard. (Source: nouvelobs)

Les commentaires sont fermés.