Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Envoyer ce Blog à un ami | Avertir le modérateur

27/11/2009

Un concours de fantasmes

Pour fêter son second anniversaire, le site SecondSexe.com organise un grand jeu concours réservé exclusivement aux femmes: «Prenez vos désirs pour la réalité !». La grande gagnante du jeu verra le scénario de son fantasme exaucé.

Vous avez jusqu’au 31 décembre pour envoyer le récit d’un fantasme par mail. “Qu’il soit banal ou totalement inavouable, peu importe précise Sophie Bramly, créatrice du site. Ce n’est pas le fantasme mais la sensualité avec laquelle il sera décrit qui sera récompensée.” S’il séduit le jury par “sa sensualité”, donc, le fantasme gagnant sera concrétisé. “Après délibération du jury, Secondsexe organisera la réalisation du récit gagnant selon le scénario décrit, quel qu’il soit et sans limites (dans le respect du cadre légal). Les meilleurs récits seront mis en ligne sur secondsexe.com (sous réserve de l’acceptation des candidates).”

QUESTIONS A SOPHIE BRAMLY ( Source: le blog, Les 400 culs par Agnès Giard.)

Comment allez-vous vérifier que l'auteur est une femme?
Très bonne question. Il y a quelques nouvelles que nous soupçonnons d'être écrites par des hommes à cause de la façon caricaturale dont la femme jouit et les envies qu'elle exprime sont terriblement masculines. Mais nous n'aurons jamais la certitude. Par contre il faudra bien que si gagnant il y a, il envoie une gagnante à sa place.

Les "fantasmes les plus fous" sont parfois impossibles à mettre en scène. Imaginez une femme qui désire -je ne sais pas- faire l'amour avec une personne très connue. Ou au sommet de la Tour Eiffel. Dans ce cas-là, que faire? Ces fantasmes-là seront exclus d'office du podium. Ils ne pourront pas obtenir le premier prix?

C'est juste. Nous essayerons malgré tout de demander des autorisations et si nous n'obtenons pas gain de cause la gagnante pourra décider elle de comment modifier son fantasme pour que cela reste satisfaisant pour elle.

Et que faire avec les fantasmes, si courants, de viol, de rapt, de brutalité?
Depuis deux ans que nous recevons des nouvelles des internautes, nous n'avons pas une seule fois reçus de textes avec des fantasmes de ce type (en dehors de fantasmes SM que je ne peux pas ranger dans la catégorie brutalité). Les femmes qui enrichissent leur vie sexuelle de fantasmes n'ont pas souvent de désirs "passifs" d'hommes ou de femmes qui viendraient les faire jouir malgré elles. Cela dit, si nous en recevions et que, de surcroit, ils étaient bien écrits, nous les publierons car une nouvelle érotique est une fiction.

Quelles sortes de fantasmes sont récurrents?
Pour l'instant il n'y a pas à proprement parler de fantasmes récurrents, autre que le goût du lieu public ou à plusieurs (hétéro-homo-bi peut importe) et pas mal d'histoires SM également.

Pourriez-vous me dire si les libidos de vos lectrices présentent des points communs ?
Ce que je note, c'est que les femmes savent ce qu'elles veulent et comment l'obtenir, on est souvent dans la puissance et la détermination. Donc à l'opposé de la femme "passive" décrite plus haut. C'est très réjouissant, je trouve. Par ailleurs, ce qu'il y a de très étonnant depuis deux ans que nous publions ce type de nouvelles, c'est une imagination incroyable (des idées que je n'ai jamais vues/lues ailleurs) et une qualité de plume épatante.

Des idées jamais vues ailleurs? Miam. Accepteriez-vous d'en dévoiler une ou deux?

Oui, mais j'ai eu totalement tort de vous dire ça,  parce que vos lecteurs sont habitués à beaucoup sous votre plume. Quand je dis cela, c'est surtout en pensant à ce qu'on lit dans les sondages et les enquêtes, où la sexualité de la femme à souvent l'air bien sage. L'imagination dont je parle n'est pas nécessairement dans le fantasme en soi (difficile de sortir d'une liste archi-répertoriée depuis la nuit des temps) mais au niveau des détails: une femme qui est en voiture sur l'autoroute et qui a une telle urgence de se masturber qu'elle s'arrête dans une station service, vole un déodorant dont la forme lui convient pour se masturber dans les toilettes ouvertes, une femme hétéro qui se fait masser et ça l'excite tellement qu'elle braque la masseuse avec un jouet d'enfant pour forcer un cunnilingus, une autre va faire l'amour dans le bureau de son amant, mais avant elle se masturbe dans le bureau de la secrétaire et remet un crayon plein de cyprine dans le pot à crayons de la secrétaire.

J'ai l'impression que les fantasmes sont tous codifiés, et d'autant plus excitants d'ailleurs qu'ils sont codifiés. Notamment dans le SM, qui fait ses délices des stéréotypes.  J'en étais même venue à penser que plus les scénarios sont caricaturaux, plus ils sont jouissifs. Si le fantasme est trop novateur ou particulier, il perd de sa puissance. Il devient juste un truc bizarre. Qu'en pensez-vous?
Oui, sur le principe vous avez raison. Vous dites que c'est la manière de l'exprimer qui compte, et pour moi c'est l'invention du détail qui régénère complètement le fantasme. Quand Sade écrit des scènes de baise ou de sodomie avec des femmes, la scène en soi est l'ordinaire de beaucoup de gens, mais quand il les force à ingurgiter des pilules pour qu'elles aient des gaz, toute la situation est transformée.

Date limite d’envoi des fantasmes: le 31 décembre à minuit.
Limite à ne pas dépasser: 3 pages Word maximum (sans compter le nombre de signes).
Envois obligatoire par mail: nouvelle@secondsexe.com
( Source: le blog,
Les 400 culs par Agnès Giard.)

Les commentaires sont fermés.