Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Envoyer ce Blog à un ami | Avertir le modérateur

31/01/2010

Trop faire l’amour abîme les poignets

La position du missionnaire engendre des micro-traumatismes

BRUXELLES Faire l’amour, c’est bon pour la santé : ça réduit le stress, ça diminue les risques de maladies cardiovasculaires, c’est bon pour la peau,… Cependant, selon le docteur et chercheur John Zenian, les personnes qui auraient un trop grand appétit sexuel souffriraient de micro-traumatismes répétés au niveau des poignets.

Le Dr John Zenian pense en effet que le syndrome du canal carpien pourrait se développer en raison du poids que doivent supporter les poignets lors de la position du missionnaire. “Le syndrome du canal carpien peut se développer pendant des rapports sexuels lorsque les mains s’étendent de manière répétée sous la pression du poids du corps” , déclare le docteur dans le journal Medical Hypotheses .

Et ce problème pourrait avoir tendance à se développer et même à s’aggraver avec l’âge : en effet, si, au fil des années, vous prenez du poids, la pression exercée sur vos poignets deviendra de plus en plus importante. L’utilisation de Viagra serait elle aussi un facteur de risque : les hommes, plus âgés, ayant les poignets plus fragiles, les endommageraient plus rapidement en conservant une vie sexuelle très active.

Le canal carpien est le canal par lequel passent le nerf médian de la main ainsi que les tendons des muscles fléchisseurs des doigts. Il se situe entre l’avant-bras et la main. Les symptômes du syndrome du canal carpien sont un engourdissement, des fourmillements dans les doigts, une douleur de la main allant jusqu’au bras et des difficultés à utiliser son pouce. (source: cbo)


30/01/2010

Débat toujours en cours sur le point G

Après une étude britannique qui réfutait l'existence du point G, des gynécologues français tentent de prouver le contraire lors de leur colloque annuel pendant deux jours. (Source: l'express.fr)

 

"Arrêtez de le chercher mesdames, il n'existe pas", pouvait-on lire début janvier lorsque des chercheurs britanniques ont publié une étude démontrant que le point G n'existait pas. Menée sur 1800 femmes, leur recherche affirmait que le point G était subjectif, que cela se passait "dans la tête des femmes"... Une conclusion polémique qui a irrité les gynécologues français au point que ces derniers organisent jeudi et vendredi un colloque dont l'un des thèmes porte sur "les polémiques du vagin". Bon alors, il existe ou pas ce point G? Et d'abord, qu'est-ce que c'est? "Une zone sensible chez les femmes", résument les gynécologues dans leurs interventions.

Le gynécologue Sylvain Mimoun se fait plus pragmatique. "Si une patiente vient me voir pour me demander où se trouve son point G, je lui montre... Il est à environ deux phalanges à l'entrée du vagin. Mais je n'aime pas le localiser de cette façon ." Quelle que soit la manière dont on l'appelle, G, M, B, on peut être sûr de l'existence de cette zone sensible... sans avoir de certitudes sur sa localisation, résume les spécialistes. Même si certains se font plus prudents: "On ne peut pas dire le point G, c'est ça! On a que des hypothèses. Il nous faudrait plus d'argent pour creuser tout cela. Mais les expérimentations coûtent cher... 100 000 euros par patient."

"Ce qui est sûr reprend un intervenant, c'est que la jouissance ne provient pas seulement de la tête des femmes". Odile Buisson, gynécologue parle, elle, d'une zone que la femme apprend à connaître au fil de ses expériences sexuelles. Mais alors, pour reprendre l'expression d'un gynécologue de la salle, "quelle est la gâchette qui lance la fusée?" Il n'y en a pas qu'une répond un autre, même si "une même zone du vagin est très fréquemment citée par les femmes."

Odile Buisson, est frappée, elle par le faible nombre de femmes qui déclarent savoir ou se trouve leur point G, "le dernier sondage réalisé aux Etats-Unis montre qu'elles étaient environ 65% à savoir le situer. En France, elles semblent être moins nombreuses alors que l'on devrait avoir un taux d'au moins 80%. Mais elle tempère, "Il faut dire que les femmes sont conditionnées. Par la presse féminine, les copines, les tabous... Ce qui peut fausser les résultats".

Toutefois les gynécologues s'accordent au moins sur un point: on peut connaître l'orgasme sans savoir situer son point G, ni l'avoir trouvé. Si cela peut en rassurer certaines. Pour Odile Reyes, il faut le bon partenaire et c'est tout ". Voilà qui devrait en mettre certains mal à l'aise... Trêve de polémique, la réponse la plus drôle vient de la salle: "Ah, moi je croyais que le point G se trouvait à la fin du mot shopping."(Source: l'express.fr)

22:49 Publié dans sexe | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : point ge, sexe, obama

25/01/2010

Mesurez votre sexe pour trouver la bonne taille de préservatif ! Il existe 55 tailles !

Vous avez enfin la possibilité dutiliser un préservatif à votre taille, une véritable tenue de soirée sur mesure ! Un rendez-vous amoureux, ça se prépare ! Le chic du chic ? Pouvoir habiller son sexe dun préservatif enfin à sa taille ! Si Serge Gainsbourg avait connu cette révolution, il eût certainement été inspiré par le chiffre 55 de Coripa en clin doeil à sa célébrissime chanson « 69 année érotique ». Alors 55, année Coripa ?

Bien sûr, il suffisait dy penser ! Si le « sur mesure » est en vogue, des voyages à la mode en passant par les services en tous genres, il navait pas encore exploré toutes les parcelles de lintimité du corps humain : cest chose faite avec Coripa et le site LeRoidelaCapote.com. En adoptant le préservatif à votre taille, vous bénéficierez de plus de confort et donc davantage de plaisir ! Vous serez enfin libre de vos mouvements pour une sexualité plus épanouie. Le préservatif sur mesure Coripa, disponible en 55 tailles (largeur et longueur cumulées), élève au rang daccessoire « hype » et ludique ce qui était souvent perçu comme une contrainte.

Mode demploi ?

Allant de 41mm à 69mm de largeur et de 77mm à 225mm de longueur, les 55 tailles possibles auront de quoi satisfaire la libido de ces messieurs pour leurs Coripa, la seule marque de préservatifs à proposer 55 tailles ! 2 exploits érotiques ! Votre plaisir ainsi que celui de votre partenaire ne sera plus parasité ou interrompu par les possibles remises en place nécessaires lors de vos ébats En dautres termes, le préservatif sur mesure devient le partenaire indispensable de votre sexualité !

Quatre étapes à suivre avant de passer votre commande :

1. Imprimez la feuille de mesure de votre sexe à 100 %, sans réduction

http://www.leroidelacapote.com/coripa.pdf

2. Lisez les instructions et découpez le gabarit

3. Mesurez votre sexe en érection

4. Reportez les mesures dans le tableau qui vous indiquera le code de vos  mensurations précises (Sources: top santé)

10:58 Publié dans sexe | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : sexe, préservatif

Etes-vous sexe addict?

Le public a plutôt tendance à penser que l'addiction au sexe n'existe pas, d'autant que l'annonce de cette maladie étrange semble souvent tomber au bon moment pour les people. De nombreux experts en addictions partagent également cet avis, et les plus radicaux estiment que le terme «addiction» ne se réfère qu'à l'ingestion de certaines substances comme l'alcool et les drogues. D'autres encore apparentent un trop grand besoin de sexe à un trouble obsessionnel compulsif (toc) ou considèrent l'addiction sexuelle comme un mythe.

Malgré toutes ces réserves, certains ont décidé d'exploiter le filon. Le docteur Patrick Carnes a ainsi écrit une demi-douzaine de livres sur le sujet, et tient la clinique dans le Mississippi où le sportif le mieux payé au monde est en train de suivre un programme de six semaines (à 40.000 dollars) dans une tentative de sauver son mariage. Au menu: le célibat pendant toute la durée du programme, des consultations psychiatriques, de la thérapie comportementale, de la «prévention de la rechute» et un «jour de la révélation» au cours duquel Woods devra raconter à sa femme Elin toutes ses aventures extraconjugales.

Selon le docteur Carnes, 3% à 6% de la population américaine serait atteinte d'addiction au sexe. Sur son site internet, il propose deux tests: «Suis-je un accro au sexe?» et «Êtes-vous le partenaire d'un accro au sexe?». Une citation sur la page d'accueil résume l'esprit de la thérapie: «Se faire des promesses à soi-même ne marche pas. Dire la vérité marche. La guérison commence avec la réalisation de cette réalité ultime.»

Mais il ne s'agit pas d'un phénomène purement américain. En France, le service d'addictologie de l'hôpital Paul-Brousse à Paris propose également des traitements pour addiction au sexe. Dans une interview à 20 Minutes, le responsable des consultations du service décrivait les patients qu'il reçoit: "Plutôt des hommes, pour le porno ou le recours aux prostituées. Mais les femmes viennent aussi pour des comportements de séduction, et des habitudes liés à la fréquentation des réseaux sociaux pour solliciter des partenaires. Tous veulent se débarrasser d'une souffrance. Mais ce type de prise en charge est très récent en France. A ma connaissance, notre consultation est la seule qui y soit véritablement dédiée. Elle a un an d'existence et nous avons vu une trentaine de personnes." (Source: slate.fr et guardian.com)

10:49 Publié dans sexe | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : sexe, woods, tiger

24/01/2010

Voici la bouillotte humaine

En  vacances, on ne pense pas toujours à l’accessoire chauffant source de vos nuits douillettes. En Angleterre, la chaîne hôtelière Holiday Inn pense à tous les frileux. Mieux qu’une bouillotte en caoutchouc qui risque de s’ouvrir et de vous ébouillanter, c’est le personnel de l’hôtel qui se transforme en chauffeuse pour vos draps.


Entre 20° et 24°, voilà la température idéale, selon des études scientifiques, pour s’endormir le plus paisiblement du monde. Il est en effet prouvé que le corps doit atteindre une certaine chaleur pour tomber dans les bras de Morphée. Problème : votre lit et celui des hôtels dans le cas présent sont souvent refroidis par une climatisation abusive, et souvent l’hiver et son cortège d’intempéries refroidit votre corps, comme par exemple après un trajet à pied sous la neige ! Plutôt que de recourir à une bouillotte ou une couverture chauffante, la chaîne Holiday Inn a décidé d’expérimenter, à partir de la fin du mois de janvier, dans certains de ces établissements, la bouillotte humaine.

 

Ces bouillottes humaines sont en fait vêtus d’une combinaison chauffante intégrale et restent quelques minutes dans votre lit avant que vous ne vous y glissiez. L’histoire ne dit pas si la chauffeuse humaine peut rester à vos côtés toute la nuit en cas de refroidissements nocturnes soudains. Ce service gratuit est proposé pour l’instant dans les hôtel de la chaîne à Londres et Manchester.

(Source : The Telegraph Online et yahoo.fr)

10:51 Publié dans sexe | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : woods, bouillotte, sexe

22/01/2010

Pourquoi les hommes rencontrent des prostituées?

«Je ne ressens rien quand je fréquente une prostituée, à part de la culpabilité», confie Ben*. Ben est un des 700 hommes qui a accepté de répondre à l'étude sur les clients des prostituées, menée par Eaves, association britannique de défense des femmes. Le Guardian, journal anglais, est parti à la rencontre de douze d'entre eux. «Les hommes qui fréquentent des prostituées ne correspondent pas aux stéréotypes, note le journaliste. Ils ont entre 18 et 70 ans, ont des carrières satisfaisantes, beaucoup ont fait des études supérieures. La moitié ont une femme ou une petite amie.»

Les hommes interrogés par le Guardian confient se sentir coupables d'avoir recours à des travailleuses du sexe, déçus, malhonnêtes avec leur compagne quand ils en ont une. Alors pourquoi y retourner? Alex avoue pour sa part ne pas savoir comment «ne serait-ce que parler aux femmes». «Pour moi, la prostitué idéale doit essayer de me connaître, de faire semblant d'être ma petite amie. J'aimerais, si une personne extérieure nous surprenait, qu'elle nous confonde avec des amoureux.»

La misère sentimentale n'est cependant pas le seul moteur qui pousse les hommes à avoir des relations sexuelles tarifiées. Pour Ben, «beaucoup d'hommes paient pour pouvoir assouvir des fantasmes dont ils n'osent pas parler avec leur femme, ou qu'elles n'accepteraient jamais». Pratiques sado-masochistes, fessées ou fellations goulues, les maris deviennent parfois bien timides quand il s'agit de formuler leur désir. Ou en ont honte car elles leur semblent pas «assez viriles». «Je n'imagine pas la tête de ma petite amie si je lui demandais de me mettre une fessée puis de m'uriner dessus», confie Max.

Plus d'un quart des hommes interrogés pensent que les prostituées avec qui ils ont eu des rapports sexuels sont victimes d'un trafic d'être humains. (Source: guardian et slate.fr)

10:54 Publié dans sexe | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : prostituées

20/01/2010

Pas ce soir chéri(e) ? Votre sexualité a une histoire

La sexualité est de plus en plus visible dans l'espace public : on la questionne, on la politise, on en fait un enjeu économique. L'exposition Pas ce soir, Chéri(e) ? - présentée à l'ULB du 21 janvier au 30 mai 2010 - remet les compteurs à zéro et propose de retracer, tout au long des 19e et 20e siècles en Europe, l'histoire de nos sexualités dans leurs représentations mais aussi leurs pratiques, sans tabou, sans idées préconçues.La visibilité massive de la sexualité dans notre quotidien, alliée à l'idée que nous sommes évidemment plus libérés et plus épanouis que nos ancêtres, pourrait nous faire croire qu'oser parler de sexualité est une grande nouveauté. Et pourtant, il n'en est rien. Questionner la sexualité est une constante des sociétés occidentales. On parle d'elle et peut-être parle-t-elle de nous ? Parce que le sexe concerne à la fois la vie privée et la vie publique, l'intimité des individus et le sort de la population, il est un enjeu de discours sans cesse renouvelés. Il est donc aussi un objet d'histoire, même si les pratiques sexuelles des individus ne se laissent pas facilement cerner.L'exposition « Pas ce soir chéri(e) ? » résulte de la collaboration des quatre facultés de sciences humaines, des Archives et Bibliothèques de l'ULB et constitue un des événements-phares du 175e anniversaire de l'ULB. Trois ans de travail ont été nécessaires pour réunir les informations éparses, problématiser et nuancer, exploiter les fonds oubliés et construire une exposition questionnant l'hétérosexualité conjugale « sans histoire ».

16:39 Publié dans sexe | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : sexe, santé

19/01/2010

La polygamie lutterait contre le sida

Alors que le multipartenariat sexuel est considéré comme l'une des principales raisons de la propagation de l'épidémie d'infection par le virus du sida en Afrique, la polygynie (un homme marié à plusieurs femmes, à l'inverse de la polyandrie, les deux étant regroupées sous le terme de polygamie) semble réfréner sa progression dans les pays où elle est d'usage, en circonscrivant la maladie à de petits cercles d'individus. Tel est le résultat d'une étude réalisée par George Reniers, de la Princeton University (New Jersey), et Susan Watkins, de l'University of California de Los Angeles, et publiée dans le dernier numéro de la revue Aids. (souce: lepoint.fr)

Ces chercheurs ont mené leurs travaux dans 19 pays africains. "La polygynie est plus courante en Afrique de l'Ouest et centrale qu'en Afrique de l'Est et du Sud, à l'inverse de l'infection par le VIH", précisent-ils. Par exemple, près de 50 % des femmes du Burkina Faso sont des co-épouses (prévalence nationale d'infection de 1,6 %), contre environ 4 % en Afrique du Sud (prévalence d'infection de 18,1 %). Globalement, chaque hausse de 1 % du taux de polygynie est liée à une baisse de 0,5 % de la fréquence nationale d'infection par le VIH. Ce chiffre reste significatif après ajustement avec plusieurs facteurs de confusion, dont le taux de circoncision, celui de population urbaine, l'âge au moment du mariage, la fréquence des relations extraconjugales et celle des infections sexuellement transmissibles.

"La polygynie crée de petits îlots (avec un seul homme en leur centre) dans lesquels le virus est piégé jusqu'à ce que l'une ou plusieurs des épouses commencent une nouvelle relation", en général après la mort de leur mari, expliquent les chercheurs. À l'inverse, le multipartenariat informel crée des réseaux sexuels plus étendus par lesquels le virus se répand plus vite. Au sein même de ces îlots, le VIH, qui peut faire son entrée avec l'arrivée d'une veuve infectée, circule peut-être moins bien. Dans un mariage polygyne, les relations sexuelles par femme sont moins fréquentes que dans d'autres types de relations, notamment le mariage monogame, d'autant que l'âge du mari y est souvent plus élevé. De plus, ajoutent les auteurs, la polygynie pourrait avoir un effet sur les célibataires, en restreignant l'accès des jeunes hommes aux femmes.(souce: lepoint.fr)

15:43 Publié dans sexe | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : sexe, sida, polygamie

18/01/2010

Le Feng Shui de l'Amour

Au fil des pages de ce livre d'Astrid Schilling, les lecteurs, en couple et célibataires, apprendront à décorer leurs pièces, agencer leur mobilier et créer une harmonie... soit pour renforcer les liens amoureux avec leur partenaire, soit pour mettre toutes les chances de leur côté pour rencontrer l'âme-soeur.

"Chacun peut trouver dans son habitat les espaces où se situent les secteurs de l'amour et quels sont les pièges à éviter en matière d'agencement, de décoration et d'énergie".

Le Feng Shui de l'Amour se présente comme un guide pratique en prodiguant des conseils et des recettes pour rendre son intérieur agréable et optimiser son potentiel amoureux en rendant l'harmonie aux pièces. L'auteur applique les techniques du Feng Shui, en vogue dans l'univers de la décoration, à l'univers de l'amour.

Le Feng Shui de l'Amour, Astrid Schilling, Editions Pocket, 7,80 euros

17/01/2010

Salon de la lingerie high-tech

Le salon de la lingerie se déroulera du 23 au 25 janvier. Voici un avant-goût des nouveautés high-tech qui seront présentées pendant ces 3 jours. 

Le Salon de la lingerie à Paris, c'est l'occasion de découvrir de nouvelles collections plus ou moins sexy mais aussi d'être surpris(e) par des sous-vêtements pour le moins originaux et novateurs. La technologie est de plus en plus présente même pour ce qui est des sous-vêtements : on assemble les différentes pièces à l'aide d'ultrasons ou d'un laser depuis quelques années. Mais aujourd'hui, la recherche va encore plus loin, avec par exemple des soutiens-gorge antirides ou thermosensibles.Le modèle antirides issu de la collection du Néerlandais La Decollette est de loin le plus intéressant. Il ne comporte pas de bonnet et se porte la nuit. Certes, il est à peine plus sexy que votre pyjama à fleurs roses et vos pantoufles assorties, mais il permettra de lisser votre décolleté et ainsi de limiter l'apparition de rides disgracieuses. Dans le même genre, les culottes aux protéines de lait de la marque française Jours de Lune. Elles sont fabriquées en maille tricotée mais, à la différence des pulls de votre grand-mère, une dizaine d'acides aminés y ont été incorporés dans le but d'hydrater votre peau.Toutefois, si vous souhaitez rester plus classique, le Brésilien LZ a mis au point un soutien-gorge poids plume, pesant seulement 67 grammes. (Source: yahoo.fr)

15:51 Publié dans sexe | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : lingerie, sexe, obama, sarkozy

16/01/2010

La sodomie reste interdite en Malaisie

La justice malaisienne a rejeté le recours d'un homme qui protestait contre l'interdiction de la sodomie, un délit passible de 20 ans d'emprisonnement, a-t-on appris mardi de source judiciaire. La Cour d'appel de Kuala Lumpur avait été saisie par Abdul Rahim Abdul Rahaman, un homme de 39 ans, qui faisait appel de sa condamnation à 60 ans de prison pour 22 actes de sodomie d'un adolescent de 14 ans. Il a affirmé que la relation était consensuelle.La Cour a jugé que la prohibition de la sodomie, même entre adultes consentants, était constitutionnelle en Malaisie, un pays à majorité musulmane qui réprime la "déviance sexuelle" par de lourdes peines d'emprisonnement."Nous avons argumenté que la loi (interdisant la sodomie) était anticonstitutionnelle car elle violait le droit à la vie privée et créait des inégalités entre les sexes", a expliqué l'avocat de la défense.La Cour a rejeté ces arguments et confirmé la peine d'Abdul Rahim, un employé municipal également condamné à 22 coups de bâton.La question de la sodomie est sensible en Malaisie où l'ancien vice-Premier ministre Anwar Ibrahim a passé six ans de prison pour ce chef d'accusation jusqu'en 2004. Personnalité de l'opposition, M. Anwar risque d'être de nouveau jugé pour sodomie, des allégations qu'il réfute en dénonçant une machination du pouvoir.

16:36 Publié dans sexe | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : sexe, santé, cour

15/01/2010

Faites l'amour deux fois pas semaine !

Depuis 1987, des chercheurs du New England Research Institute (Boston) interrogent régulièrement un millier d'hommes âgés de 40 à 70 ans, sur la fréquence de leurs relations sexuelles, après avoir vérifié leur taux de cholestérol, leur tension artérielle et fait le point sur leurs pathologies cardiaques.

C'est ainsi qu'ils ont découvert que le sexe n'était pas seulement bon pour le moral, mais qu'il avait un réel impact sur le coeur. Car les hommes qui avouaient faire l'amour au moins deux fois par semaine étaient en meilleure santé que ceux ayant des relations sexuelles épisodiques. Il semble donc que les relations sexuelles ont les mêmes bénéfices sur le coeur et les pathologies cardiaques, que toute autre activité sportive.

Les chercheurs pensent aussi qu'avoir des relations sexuelles fréquentes élimine le stress, donc réduit le risque d'infarctus.(Source: topsanté)

11:23 Publié dans sexe | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : sexualité, sexe, femmes, coeur, hommes

Les fesses rondes : un signe de bonne santé

L'équipe du Dr Manolopoulos de l'université d'Oxford a découvert que l'accumulation de graisse autour des hanches, dans les cuisses et les fesses serait en fait bonne pour la santé et contribuerait à protéger du diabète et des maladies cardiaques.

Les chercheurs ont constaté qu'il est préférable d'avoir de la graisse autour des hanches, dans les fesses et dans les cuisses plutôt que dans le ventre. La graisse située autour des hanches est moins mobile, elle libère de l'adiponectine, une hormone impliquée dans la régulation des glucides et lipides du corps. Cette hormone diminuerait par ailleurs le risque de diabète et de cholestérol et aurait une action anti-inflammatoire.

La graisse située autour du ventre, plus mobile donc, libère des acides nocifs et des cytokines. Ces molécules déclenchent des phénomènes inflammatoires et augmentent le risque de développer un diabète ou une maladie cardiaque. Seul souci : des fesses rebondies ne vont pas forcément de pair avec un ventre plat.

14/01/2010

Bouger et avoir une vie saine, c'est bon pour le sexe !

Sédentarité et tabagisme, figurez-vous, augmenteraient le risque de dysfonction érectile. Voilà donc une raison supplémentaire de bien soigner son hygiène de vie ! « Les médicaments c'est bien, mais il y a des échecs et des effets secondaires. Sans parler de leur coût et de leurs inconvénients en matière de spontanéité » rappelle le Pr Muammer Kendirci. Urologue-andrologue à Istanbul en Turquie, il s'est penché sur l'intérêt de l'exercice physique et du sevrage tabagique dans le traitement de la dysfonction érectile (DE).

Chez des hommes inactifs ou faiblement actifs (c'est-à-dire pratiquant moins de 2 heures et demi d'activité physique par semaine), l'augmentation du risque de DE peut atteindre 43% à 61%. Or c'est avéré, l'exercice physique fait baisser les facteurs de risque de DE : diabète, hypertension. Bien plus, il exerce également un effet intrinsèque, en améliorant la circulation sanguine. Laquelle est évidemment nécessaire à une érection de qualité.

Le tabagisme aussi est un sujet d'importance. La probabilité pour un fumeur de présenter une DE est multipliée par deux, en comparaison d'un non-fumeur. Le risque est d'ailleurs proportionnel au nombre de cigarettes fumées mais diminue avec l'arrêt du tabac. « Mieux vaut arrêter tôt, avant que ne surviennent les changements vasculaires responsables de la DE » prévient le Pr Kendirci. Alors Messieurs si vous voulez continuer à profiter de la vie et de l'amour ne prenez pas la bouiffe de trop ! (Source: destinationsanté)

11:19 Publié dans sexe | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : sexualité, santé, femme

13/01/2010

Les hommes consultent de plus en plus souvent pour des pannes

Pour les sexologues, il existe des pertes de désir liées à des conflits au sein du couple. Ainsi, lorsque la femme a trop de pouvoir, l'homme peut se servir de la sexualité pour recadrer les rôles. Mais s'il a l'impression d'être dévalorisé, il met en place des mécanismes de protection, se retranche, et sa sexualité en est affectée. La baisse de désir peut également être secondaire à des pannes d'érection ou d'éjaculation rapide, ou encore à des problèmes de sexualité chez la femme. Dans ces cas, la sexualité est synonyme de difficulté, de déception; l'homme n'a plus envie de faire l'amour car il sait que c'est une source de frustration et de conflit.

En cas de panne...

Les hommes peuvent dans un premier temps consulter un médecin afin d'éliminer d'emblée un déficit hormonal. Ce n'est pas la cause la plus fréquente mais elle existe. Ce n'est qu'une fois cette hypothèse éliminée qu'une consultation chez un sexologue peut être utile et bénéfique. La sexothérapie va leur permettre de ne pas se laisser happer dans le cercle vicieux : " Je n'assume pas ma virilité, je ne suis pas un vrai homme, donc j'assume encore moins, et ainsi de suite..." (Source: topsanté)

 

08:16 Publié dans sexe | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : sexe, jackson, obama, sarkozy

12/01/2010

Le poids au centre du couple

« Mais non, mon chéri, tes poignées d'amour ne me dérangent pas ! » Etes-vous tout à fait honnête lorsque vous assurez à votre compagnon que vous l'aimez tel qu'il est, voire que ses abdos Kro' ajoutent à son charme ? Et lui, que pense-t-il de vos rondeurs, si elles ne sont pas placées très exactement là où le dictent les canons actuels de la beauté ?

Sur la minceur, le surpoids et la perception qu'en ont les citoyens de 16 pays - dont la France - un sondage commandité par Sélection du Reader's Digest dresse un bilancontrasté. Dans l'Hexagone en effet, 21% des femmes estiment que leur conjoint devrait perdre du poids. Les hommes ne sont que 18% dans ce cas Serions-nous trop exigeantes avec nos compagnons ?

Pas forcément : la France compte 31,9% de personnes en surpoids. Et les hommes ont davantage de soucis à se faire : 38,5% d'entre eux sont en surpoids, au lieu de « seulement » 26% des femmes. Ainsi dans tous les cas, l'amour rend-il bien aveugle. Parfois même au mépris de la santé, malheureusement.

11:26 Publié dans sexe | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : sexe, sarkozy, obama, islam

10/01/2010

La nouvelle poupée sexe à 9.000 dollars

Elle ne fait pas la cuisine, ne passe pas l'aspirateur mais sait s'occuper du reste si vous voyez ce que je veux dire...», confie l'inventeur de Roxxxy, une poupée-robot sexuelle qui a fait son apparition au salon de l'érotisme de Las Vegas samedi. Finies les poupées gonflables: de taille humaine, dotée d'une intelligence artificielle et d'une peau synthétique imitant la chair, Roxxxy a été présentée samedi comme une première mondiale au salon AVN Adult Entertainment Expo à Las Vegas (Nevada, ouest des États-Unis) par la société TrueCompanion. «C'est une vraie compagne. Elle a une personnalité. Elle vous entend et vous écoute. Elle parle. Elle sent quand on la touche. Elle dort. Bref, on a essayé de reproduire tous les traits d'une personnalité humaine», assure Douglas Hines, un ingénieur qui a travaillé dans l'intelligence artificielle pour Bell Labs avant de lancer sa créature. Roxxxy mesure 1,73 m, pèse 54 kilos, affiche «un tour de poitrine bonnet C» et «est prête à l'action», détaille-t-il. Le robot dispose d'organes sexuels artificiels et d'un squelette articulé qu'il est possible d'animer comme celui d'un être humain. Toutefois, l'androïde ne peut pas marcher ni bouger ses membres de façon autonome. Roxxxy est disponible en cinq personnalités, dont «Wild Wendy», au caractère aventureux et extraverti; «Frigid Farrah», réservée et timide; «Mature Martha», au charme matriarcal; «S&M Susan», la dominatrice. L'entreprise prévoit également de développer bientôt une poupée-robot masculine. Les clients peuvent concevoir leur modèle sur mesure en choisissant sur internet la couleur de la peau, des cheveux ou encore les mensurations. «Elle sait ce que vous aimez», assure M. Hines. «Si vous aimez les Porsche, elle aime les Porsche. Si vous aimez le football, elle aime le football». Roxxxy peut être connectée à internet via un réseau sans fil pour recevoir des mises à jour, subir des réparations, voire même envoyer des courriers électroniques enflammés à son propriétaire. Les clients ont également la possibilité de partager des informations avec d'autres utilisateurs en ligne sur le site du fabricant. Douglas Hines a été inspiré pour créer ce robot sexuel par la perte d'un ami lors des attentats du 11 septembre 2001 à New York. «J'avais un ami qui a été tué dans les attentats. Je m'étais promis de créer un programme rassemblant tous ses traits de personnalité et c'est devenu le fondement de Roxxxy», explique M. Hines. Il voit sa création non seulement comme une innovation dans le domaine du divertissement érotique mais aussi comme un outil pour les personnes timides ou souffrant d'un handicap par rapport à l'expression de leur sexualité, pour tenter des expériences sans prendre de risque. Vendu aux États-Unis et en Europe, ce «sex-toy» de luxe coûte entre 7 000 et 9 000 dollars, selon les options. (Source: cyberpass)

12:18 Publié dans sexe | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : obama, santé, jackson, sexe

09/01/2010

Le sexe occupe une place centrale dans la vie des Espagnols

 

Est-ce une surprise? Les Espagnols aiment le sexe et encore plus quand cela peut arriver fréquemment. C'est ce que révèle la première enquête nationale sur la santé sexuelle réalisée par le ministère de la Santé et de la politique sociale espagnol et relayée par la version ibérique de 20minutes.fr.

Selon cette étude, effectuée dans 800 communes et auprès de 10.000 individus de plus de 16 ans, 88% des hommes et 84% des femmes espagnols se sentent assez ou très satisfaits de leurs relations sexuelles. A titre de comparaison, selon une étude TNS Sofres pour RTL et Le Nouvel Observateur parue en avril dernier, 65% des hommes et 60% des femmes français jugent leur vie sexuelle satisfaisante.

Une place centrale dans la vie des Espagnols

Le résultat de cette enquête est sans équivoque pour 20minutos.es: le sexe occupe une place centrale dans la vie des Espagnols. 80% des personnes interrogées estiment en effet que le sexe est nécessaire pour leur équilibre personnel, quand 74% des Français estiment que celui-ci joue un rôle important dans leur vie.

La première relation sexuelle des Espagnols arrive en général plus tôt pour les garçons (17-18 ans) que pour les filles, mais pour 85,6% des demoiselles, celle-ci intervient avec leur petit ami «stable». Contrairement aux garçons qui sont une majorité (54%) à l'avoir entreprise avec une partenaire non régulière. «Le modèle qui veut que les filles instaurent une charge plus émotionnelle dans leurs relations persiste», indique le site.

Des rapports majoritairement protégés

Par ailleurs, si nos voisins ibériques affectionnent particulièrement le sexe, ils n'oublient pas non plus de se protéger. Certes, près de 40% des personnes interrogées n'ont utilisé aucune protection lors de leur premier rapport sexuel, mais 80% de celles qui n'ont pas de partenaire stable y ont tout de même recours lors de leurs rapports.

Enfin, pour les 25% d'hommes et de femmes espagnols déclarant être «préoccupés» par leur vie sexuelle, les motivations sont différentes. Les hommes mettent en avant leur manque de relations régulières et ainsi d'expérience quand les femmes s'inquiètent d'une perte du désir sexuel, d'un manque d'expérience ou de la peur de tomber enceinte.

 

08/01/2010

Les désirs féminins toujours aussi complexes

 

Depuis des années, les hommes tentent de comprendre les femmes et n’y arrivent pas. Même en matière de sexualité, le fonctionnement des femmes est beaucoup plus complexe que celui des hommes et est donc difficile à expliquer, selon des chercheurs canadiens.

À l’Université Queen de Kingston, en Ontario, on a analysé 134 études, publiées entre 1969 et 2007, qui englobaient 2 500 femmes et 1 900 hommes. Toutes ces études ont tenté d'expliquer le fonctionnement des femmes en matière de sexualité.

Selon les Archives of Sexual Behaviour, le désir sexuel de l’homme se traduit par une érection. Presque toujours, le cerveau est en accord avec les organes génitaux. Par contre, pour la femme, il n’y a pas cette connexion entre les deux. Une femme peut être suscitée physiquement par différentes images sexuelles, sans toutefois ressentir du désir. Il existe donc une incohérence entre le corps et l’esprit chez les femmes.

Certains expliquent le phénomène par le fait qu’il est normal pour un homme d’avoir cette connexion, car pour avoir une relation sexuelle, l’homme a obligatoirement besoin d’avoir une érection.

Les hommes sont donc encore loin de pouvoir comprendre la complexité des femmes.

 

12:26 Publié dans sexe | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : obama, sexe, femme

06/01/2010

Les crapauds femelles qui gonflent pour éviter le sexe

Lorsqu'il s'agit de choisir un partenaire pour l'accouplement, les crapauds femelles ont davantage de contrôle qu'on ne le présumait. Ces femelles crapauds n'ont pas à crier en effet qu'elles ont la migraine ; elles ont la possibilité de gonfler leur corps. Les mâles qui souhaitent les « monter » ont alors du mal à tenir et tombent.

Les mâles se battent souvent pour avoir le privilège de monter sur une femelle. Cette dernière a donc la possibilité d'influencer le résultat de la compétition en privilégiant le plus gros et le plus fort des mâles afin que la descendance soit la meilleure possible. On pense que les grenouilles et crapauds ont initialement développé la capacité de gonfler leur corps avec de l'air comme une défense contre les prédateurs (en devenant ainsi trop gros pour être dévorés).

05/01/2010

Activité cérébrale différente selon le sexe


Des scientifiques du Jagiellonian University Medical College en Pologne ont découvert que les modèles cérébraux chez les hommes et les femmes présentaient des différences suite à des stimuli positifs et négatifs. Ces résultats ont été présentés lors de la rencontre annuelle de la société radiologique d'Amérique du Nord (RSNA) en Novembre.

L'équipe de recherche s'est servie de la technique d'imagerie par résonance magnétique fonctionnelle (IRMf) pour observer de près la façon dont certains stimuli activent les différentes zones du cerveau chez les deux sexes.

«Les hommes portent davantage attention aux aspects sensoriels des stimuli émotionnels et ont tendance à les traiter en termes d'implications pour l'action requise; les femmes, quant à elles, dirigent davantage leur attention sur les sentiments générés par les stimuli émotionnels», explique le Dr Andrzej Urbanik, président de l'établissement.

Les chercheurs ont évalué 40 volontaires droitiers âgés de 18 à 36 ans, 21 hommes et 19 femmes. Les participants ont été exposés à des images du système IAPS (International Affective Picture System), un système d'essai normalisé qui fournit un ensemble de stimuli émotionnels normatifs pour des recherches expérimentales sur l'émotion et l'attention.

Le Dr Urbanik et son équipe ont affiché les images en deux séries: la première série ne comprenait que des images à connotation négative, et la seconde des images à connotation positive.

En ce qui concerne les participants hommes, les chercheurs ont constaté une forte activité dans l'insula gauche (cortex insulaire), zone du cerveau impliquée dans les systèmes décisionnels et pouvant entraîner un sentiment subjectif menant à l'action. Chez les femmes, c'est le thalamus gauche qui était le plus actif. Le thalamus est une zone reliant le cortex cérébral aux centres de la douleur et du plaisir.

«L'activation cérébrale observée chez les femmes indique une implication plus forte du circuit neuronal, associée à l'identification de stimuli émotionnels», explique le Dr Urbanik.

«L'activation la plus prononcée du cortex insulaire chez les hommes pourrait être liée aux composants automatiques tels qu'un rythme cardiaque élevé ou une hyperhidrose (transpiration excessive), qui surviennent lors de la projection de matériel émotionnel», ajoute-t-il.

«Chez les hommes, les images négatives sur les diapositives ont davantage tendance à diriger leur système automatique. Cela pourrait signifier que lorsqu'ils sont confrontés à des situations dangereuses, les hommes auront davantage tendance à prendre des mesures que les femmes.»

Pour ce qui est des images positives, les femmes semblent avoir une activité cérébrale plus importante au niveau de la circonvolution temporale supérieure droite, une rainure sur le cortex cérébral qui est impliqué dans le traitement auditif et la mémoire. Les hommes ont montré une plus forte activité dans les lobes occipitaux bilatéraux reliés au traitement visuel.

«Les images positives sont 'dévorées' par les systèmes visuels et de motivation des hommes», poursuit le chercheur.

Pour de plus amples informations, consulter:  Jagiellonian University Medical College:
http://www.cm-uj.krakow.pl/index.php?w=a

Radiological Society of North America: http://www.rsna.org/

 

04/01/2010

Graal du plaisir sexuel féminin, le point G n'existerait pas en réalité selon une étude

Le point G, cet endroit mystérieux qui assurerait aux femmes un plaisir sexuel redoublé, n'existe pas, selon les conclusions d'une étude menée par des scientifiques du King's College de Londres publiées dimanche dans le Sunday Times. Popularisé dans les années 1950 par le Pr américain Beverly Whipple sur base des travaux de l'Allemand Ernst Gräfenberg, le point G est depuis lors présenté comme un endroit particulièrement érogène bien caché dans l'intimité du corps féminin. Mais son existence réelle est depuis le début l'objet de vifs débats entre scientifiques. Une récente étude menée auprès de 1.800 femmes britanniques par des chercheurs du King's College semble à présent dissiper la réalité de ce graal sexuel. "C'est de loin la plus grande enquête menée sur ce sujet, et celle-ci montre clairement que l'existence d'un point G est totalement subjective", explique le Pr Tim Spector. La polémique autour du point G n'est toutefois pas prête de s'évanouir. Selon le Pr Whipple, l'étude britannique ne serait en effet pas fiable, certaines pratiques sexuelles n'ayant pas été étudiées par les chercheurs, lesquels n'ont par ailleurs interrogé aucune femme lesbienne, fait-elle notamment valoir.