Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Envoyer ce Blog à un ami | Avertir le modérateur

08/02/2010

D’ici 25 à 30 ans, des reconstructions naturelles de seins

D’ici 25 ou 30 ans, il n’est pas impossible qu’on puisse reconstruire un sein naturel à partir des propres cellules de la patiente, provenant de ses tissus adipeux.

C’est du moins ce qu’entrevoit le directeur du Laboratoire d’organogénèse expérimentale (LOEX) du CHA de Québec, le Dr François Auger. Souvent au banc des accusés, les tissus graisseux pourraient ainsi être de précieux alliés dans la recherche sur la reconstruction tissulaire.

La culture de cellules souches mésodermiques extraites des tissus adipeux trouve différentes applications en génie tissulaire, notamment pour réparer des cartilages ou des vaisseaux sanguins. C’est l’un des champs d’expertise du LOEX au CHA de Québec, dont les visées ambitieuses ne s’arrêtent pas là.

«En association avec le Centre des maladies du sein (situé à l’hôpital du Saint-Sacrement), on souhaite un jour être en mesure d’offrir aux patientes opérées pour un cancer du sein la reconstruction d’un sein naturel, sans qu’on ait à utiliser de prothèses», explique le Dr Auger. Pour l’heure, des chercheurs du LOEX planchent sur la reconstruction de peau touchée par un mélanome, un cancer cutané répandu. Les travaux sont menés de concert avec des spécialistes de l’Hôtel-Dieu de Québec et du CHUL. (Source: sante.canoe.com)

Les commentaires sont fermés.