Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

11/02/2010

La pilule interdite avant 14 ans

L’événement est exceptionnel à plus d’un titre pour être souligné. Une jeune fille âgée de 14 ans a donné naissance, début février, non pas à un enfant, mais à des jumelles. Une autre particularité s’ajoute à cette situation déjà peu banale. Le papa des jumelles est quant à lui à peine plus âgé que leur maman, puisqu’il a tout juste 16 ans.
L’accouchement s’est déroulé à la clinique d’Arlon où les nourrissons, en bonne santé, ont passé plusieurs jours dans le service néonatal. Une double naissance qui a surpris les jeunes parents.
La maman semble en effet ne s’être rendu compte qu’elle était enceinte qu’au sixième mois seulement de sa grossesse. Une grossesse gémellaire d’autant plus inattendue qu’elle se présente une fois sur 80 grossesses intervenues sans traitement. Une double naissance toutefois bien acceptée par les parents qui souhaitent assumer pleinement leurs nouvelles responsabilités.
Les fillettes s’installeront chez leur maman et leurs grands-parents maternels. Le papa, toujours étudiant comme sa petite amie, compte bien lui aussi être présent dans l’éducation de ses filles.
Des parents qui seront également épaulés par le parquet de la jeunesse d’Arlon où un dossier a été ouvert. Non pas dans un but répressif, mais dans la perspective d’aiguiller les parents vers des services d’aide adaptés à ce genre de situation décidément peu banal. De mémoire de sage-femme, on n’avait jamais vu cela à Arlon. (source: L. B.)
Les médecins risquent des poursuites pour incitation au viol
ARLON Donner naissance à un enfant pour une jeune fille de 14 ans reste très rare. “En 18 années de présence au service gynécologie à la clinique d’Arlon et exerçant à Virton, je n’ai jamais assisté à une telle chose”, explique d’emblée le docteur Alain Claudot, chef du service de gynécologie-obstétrique à la clinique Saint-Joseph d’Arlon.
Une naissance gémellaire est d’autant plus incroyable, alors que la naissance de jumeaux, sans traitement, représente 1 cas sur 80. Par contre, les jeunes filles âgées de 17 ans sont de moins en moins rares dans les salles d’accouchement. La fréquence augmente depuis ces quinze dernières années. On recense en moyenne un ou deux cas chaque année à Arlon.
Cela s’explique par une modification de l’évolution du corps de la femme. “Il est de plus en plus fréquent pour les jeunes filles d’avoir leurs premières règles à 9,5 ans. Cela dépend de la nutrition, du rapport poids-taille de la patiente. Tout cela est lié à l’environnement familial.”
Ce qui ne signifie pas pour autant que le corps est prêt à supporter une grossesse. “Le bassin, la masse osseuse, l’organisme ne sont pas adaptés pour supporter le poids d’un enfant et l’accouchement. Une grossesse à 13 ans peut présenter des dangers tant pour la survie de la maman que pour celle de l’enfant”, précise Alain Claudot.
C’est le manque de communication qui est souvent à l’origine d’une grossesse prématurée. “80 % des filles ne se protègent pas lors de leur premier rapport sexuel. Or, l’Inami rembourse la pilule jusqu’à 21 ans, les préservatifs sont distribués gratuitement dans les plannings familiaux.”
Le médecin est quant à lui soumis à un dilemme. “Aux yeux de la loi, nous n’avons pas le droit de prescrire la pilule à une fille âgée de moins de 14 ans. Cela pourrait être perçu comme une autorisation au viol. Puisqu’une jeune fille ne peut pas être consentante avant 14 ans, selon la loi en vigueur. Sans oublier que la pilule arrête la croissance”, conclut le gynécologue.
(source: Laurence Brasseur)

Les commentaires sont fermés.