Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Envoyer ce Blog à un ami | Avertir le modérateur

08/03/2010

Les femmes Belges ont connu en moyenne presque 7 partenaires

Les comportements et habitudes des femmes en matière de sexualité ont été étudiés. Les femmes interrogées semblent privilégier les relations stables. Elles ont connu en moyenne presque 7 partenaires. Plus de la moitié de l’échantillon est sexuellement active au moins une fois par semaine.

 

 

La pilule en tête

La pilule reste de loin le premier moyen contraceptif utilisé (55% dont 78% chez les jeunes de 20 à 30 ans, 56% des femmes de 20 à 29 ans, 45% des femmes de 40 à 55 ans). 11% des femmes n’utilisent pas de moyen contraceptif. En moyenne, les femmes ont déjà essayé 2 moyens contraceptifs (notamment le préservatif !).

 

Contraception : un an de risque ?

En moyenne, les femmes ont utilisé un moyen contraceptif pour la première fois à l’âge de 17 ans et demi (15 ans et demi chez les 14-19 ans contre 18,4 ans chez les 40-55 ans). Il faut mettre en relation ces chiffres avec l’âge déclaré du premier rapport sexuel qui lui est de 16,6 ans chez les femmes de 15 à 29 ans (enquête « Jeunes : Amour, Sexe et Respect », Mutualité Socialiste, déc 2009).

Quatre-vingt-huit pc des femmes estiment que la contraception a joué un rôle majeur pour la liberté des femmes, ressort-il d'une étude de la Mutualité socialiste sur la contraception, présentée à l'occasion de la journée internationale de la femme. Une grosse majorité des 818 femmes francophones, de 14 à 55 ans, habitant Bruxelles et la Wallonie, interrogées dans le cadre de cette étude effectuée en collaboration avec Dedicated Research, pensent que la contraception a eu un impact très important pour la liberté des femmes, comme l'accès au travail et le droit de vote des femmes.

L'étude révèle aussi que la pilule est le moyen contraceptif le plus connu (95 pc), suivi par le stérilet (90 pc) et le préservatif masculin (84 pc). La pilule est aussi le contraceptif le plus utilisé (55 pc), devant le stérilet (16 pc) et le préservatif masculin (8 pc). Onze pc des femmes interrogées déclarent par contre ne pas utiliser de moyen contraceptif.

L'enquête a par ailleurs mis en évidence le fait que l'âge moyen de la première utilisation d'un contraceptif est de 17 ans et demi alors qu'une étude de décembre de la Mutualité Socialiste montre que le premier rapport sexuel a lieu à l'âge moyen de 16,6 ans.

   

Les avantages et les inconvénients

Les principaux avantages reconnus à la pilule sont : la régulation du cycle féminin, le fait de ne pas avoir le stress d’une grossesse « surprise », sa contribution à la liberté de la femme…

 

Le prix est le frein le plus important à l’utilisation d’un moyen contraceptif. 1 femme sur 2 trouve que les moyens contraceptifs sont trop chers. La contrainte de la prise journalière et les effets secondaires de la pilule arrivent en deuxième et troisième position des inconvénients cités. Notons que chez les jeunes filles (14-19 ans) « la peur d’en parler » monte à 41%, elles sont également plus nombreuses (50%) à estimer que la pilule fait grossir.

 

Grossesses non planifiées, contraception d’urgence et avortement

59% des femmes interrogées ont déjà donné naissance à en moyenne deux enfants. Plus d’une femme interrogée sur 3 (37%) a déclaré avoir connu une grossesse non planifiée et, dans ce cas, la pilule était utilisée par 1 personne sur 3 !

 

13% des femmes interrogées et actives sexuellement ont déjà eu recours à l’avortement, 22% à la pilule du lendemain. Pour cette dernière, la proportion monte à 40% pour les moins de 30 ans.

 

Face à ces constats, La Mutualité Socialiste agit:

-          une intervention financière élargie et étendue. Depuis le 1er janvier 2010, l’avantage contraception proposé dans le cadre de l’assurance complémentaire passe de 30€ à 40€ par an pour toutes les femmes. Quel que soit l’âge et quel que soit le moyen contraceptif utilisé, La Mutualité Socialiste rembourse 40€ par an.

-          un information adaptée :

  • vers tous les publics : les femmes, les jeunes, les personnes handicapées, les seniors
  • sur tous les sujets : amour, bien-être, contraception, prévention des IST, vie affective et sexuelle...
  • via tous les moyens : un site internet http://www.loveinrespect.be/, des actions de terrain, le Safekit, des spots vidéo, des animations dans les écoles, des consultations dans les centres de planning familial, un dépliant « Ma contraception ? », des brochures (Seniors : le sexe, c’est bon pour la santé !, L’interruption volontaire de grossesse, A comme ados…), etc.

Les commentaires sont fermés.