Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

11/06/2010

Les fesses, objets de désir

Qu'on les surnomme popotin, derrière ou qu'on leur donne d'autres petits qualificatifs évocateurs, les fesses sont, sans conteste, dotées d'un certain pouvoir érotique.  (Source: canoe.com)

Et le comble de tout, c'est qu'elles sont bien une des seules parties de notre corps que nous ne voyons pas bien. Nous devons donc, dans ce cas-ci, nous en remettre au regard des autres pour en approuver (ou non) la beauté. Mais comment se fait-il que les fesses représentent une zone érogène ou même érotique à ce point convoitée ?

Côté animal


Il va de soi que l'intérêt marqué pour différentes zones érogènes diffère d'une personne à l'autre. Et en général, chez les hommes, on retrouve de façon marquée, deux catégories principales : seins ou fesses ! Certains oscilleront entre les deux, mais plusieurs se retrouvent définitivement dans une des deux catégories

. Chez les femmes, deux catégories importantes: fesses et épaules. Évidemment, il existe des dizaines de sous-catégories; il faut donc se sentir rassuré si on se retrouve dans l'une d'entre elles, peut importe laquelle!

L'oeil est irrémédiablement attiré par un trait physique d'abord et ensuite, le regard glisse vers d'autres parties, pour finalement attirer l'attention sur d'autres aspects tels l'humour, l'intelligence, la sensibilité… lorsque la personne nous plaît vraiment. Mais par-dessus tout: « Notre obsession pour elles est en réalité très archaïque : elle a trait à notre nature primitive. Lorsque nous n'avions pas encore découvert notre aptitude à nous redresser, nous nous accouplions à quatre pattes, comme le font les animaux.

D'ailleurs, dans toutes leurs parades amoureuses en vue de l'accouplement, ceux-ci exposent leur derrière. Alors que tout nous pousse à nous différencier de notre nature sauvage, les fesses nous y ramènent fatalement. Leur simple évocation peut faire sauter bien des verrous qui ont trait à notre bienséance ou à notre éducation.

Elles sonnent comme une invitation à lâcher nos brides, pour une sexualité plus primitive, et à laisser libre cours au drôle d'animal tapi au fond de chacun de nous », de nous dire Catherine Maillard, doctissimo, le 10 février 2010. Et le sexologue Alain Héril, dans le même article, nous fait part du fait que : « Tous les fantasmes qui ont trait aux fesses sont à caractère hautement transgressif. » Car la sexualité est souvent associée à son côté reproductif, mais en ce qui concerne les fesses, impossible de trouver le lien ! De là l'intérêt de la transgression, sans doute.

Objets de désir


Contrairement à un décolleté plongeant qui laisse entrevoir la naissance des seins, le caractère plus provocateur des fesses peut jeter le trouble pour plus d'un puisqu'il arrive souvent que cela se fasse à l'insu du ou de la propriétaire des fesses. Effectivement, une posture, une démarche ou encore de simples positions prises naturellement peuvent faire fantasmer ceux ou celles qui regardent. Souvent à l'insu du dit propriétaire! Samuel est un expert en la matière : « J'ai 26 ans et je suis depuis très longtemps un grand amateur de fesses. J'aime les regarder, les caresser, les pincer et lorsque je trouve une partenaire qui accepte, j'adore pratiquer la fessée. Le plaisir repose entièrement sur le caractère un peu grivois de la partie.

Malgré le fait que j'aime la puissance du côté érotique de la fessée ou de la douce claque, je ne me risque jamais à introduire, ne serait-ce qu'un doigt, dans l'anus de ma partenaire. Moi, c'est l'extérieur de la fesse qui m'allume. Alors, je jouis lorsqu'elle adopte la position de la levrette. » Chose certaine, les fesses intriguent par leur caractère mystérieux. Car elles demeurent, au quotidien, bien cachées ! Aux amants et aux amantes de découvrir leur intérêt pour la chose dans la chaleur de leur intimité ! (Source: canoe.com)

Les commentaires sont fermés.