Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Envoyer ce Blog à un ami | Avertir le modérateur

26/06/2010

La nymphoplastie ou la normalisation du sexe féminin

La nymphoplastie est une opération chirurgicale très en vogue en ce moment. Cette opération consiste à retirer les petites lèvres jugées disgracieuses lorsqu'elles dépassent. (Source: come4news)

Pourquoi ces femmes cherchent t-elles à rendre esthétique leur sexe? D'où viennent leurs envies? Et surtout, pourquoi?

Le sexe féminin a pendant très longtemps pu échapper aux critères de beauté car il était intime, caché et incomparable. Ce qui complexe plus précisément ces femmes, ce n'est pas leur sexe mais leurs lèvres internes si elles sont apparentes. Ces petits bouts de chair sont qualifiés d'affreux, inesthétiques. La vision de la « jolie » vulve est en passe de s'imposer comme une norme esthétique.

La nymphoplastie de réduction est en pleine explosion. Combien de femmes se font opérer par an? Impossible de savoir. Surtout que le pretexte invoqué par ces femmes est souvent la seconde raison: un gène occasionnée lors du port de certains vêtements comme par exemple les jeans slim. Cet alibi leur permet d'éviter d'exposer leur véritable motivation: l'esthétisme.

On peut se demander d'où proviennent leurs notions d'esthétisme du sexe féminin. La réponse reste facile: l'étalement progressif des films pornographiques à lui seul peut expliquer la naissance du complexe. Les films pornographiques mettent toujours en scène des femmes ayant de belles lèvres externes roses et pulpeuses avec des lèvres internes quasi-invisibles. La réalité est moins agréable à concevoir. Les lèvres externes dégonflent en vieillissant, pendent légèrement, il existent aussi une grande diversité en matière de sexe, certaines ont leurs lèvres pigmentés, d'autres presque inexistantes, etc.. L'épilation intégrale favorise grandement cette tendance car cette zone cachée devient très visible.

Cette image de la vulve jeune, rose avec des petites lèvres ourlées et de grandes lèvre joufflues s'est répandue très vite faute de concurrence. En effet, les hommes ont la possibilité de ce comparer dès le plus jeune age. Une femme n'a jamais vraiment l'occasion de regarder entre les cuisses de d'autres femmes. Ce manque de référence est accentué lors de la puberté. On multiplie le syndrome du vestiaire mais côté femme, celui-ci consistant à mesurer son sexe. Le complexe prend en puissance lorsque la femme devient mère et où la zone, espace de plaisir jusque là, devient souffrance lors de l'accouchement. Les femmes se faisant opérer de cette zone recherche une forme de jeunesse éternelle, un refus du passage de l'état de petite fille à celui de femmes. La nymphoplastie n'est jamais vraiment une affaire d'esthétisme mais détiendrait plutôt des dessous psychologiques... (Source: come4news)

Les commentaires sont fermés.