Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Envoyer ce Blog à un ami | Avertir le modérateur

26/07/2010

En Asie, les hommes doivent souvent choisir une épouse étrangère

 

En Asie de l'Est, de plus en plus d'hommes doivent épouser une femme d'origine étrangère, faute de femmes "disponibles" dans leur pays. Cette situation créée un flux migratoire féminin de "grande ampleur", selon une étude parue lundi. "Depuis le début des années 1990, de plus en plus d'hommes d'Asie de l'Est se tournent vers l'étranger pour trouver une épouse", écrit Danièle Bélanger, sociologue à l'Université de Western Ontario, dans une étude publiée par l'Institut national d'études démographiques (Ined) français.

A Taïwan, les mariages dans lesquels l'épouse est née à l'étranger représentent 15 pc des mariages en 2009 et 8 pc en Corée du Sud.

Le phénomène touche également le Japon mais il y est resté de moindre envergure.

Dans ces trois pays, ces femmes représentent "le groupe le plus important de nouveaux immigrés", à l'exception des migrants de travail temporaire.

Si les hommes ont besoin de chercher des femmes étrangères, c'est qu'ils ont du mal à en trouver chez eux.

"Le niveau d'instruction augmente chez les femmes". Désormais, "une partie croissante d'entre elles n'accepte pas la vie d'épouse dans sa forme actuelle: désirant garder leur emploi, elles préfèrent rester célibataires", relève la sociologue.

Les épouses viennent principalement de Chine populaire et du Viêtnam. Si elles épousaient d'abord des hommes issus de catégories défavorisées et rurales, ce type ce mariage s'est étendu aux classes moyennes urbaines.

Des agences matrimoniales sont même spécialisées dans ce "business": la facture se situe entre 5.000 et 10.000 euros pour la famille de l'homme.

Les commentaires sont fermés.