Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Envoyer ce Blog à un ami | Avertir le modérateur

13/12/2010

Le sexe au secours des névrosés

Les personnes névrosées souffrent peut-être de troubles relationnels au quotidien avec leurs conjoints, mais une nouvelle étude américaine montre que si elles ont des rapports sexuels fréquents, elles se sentent mieux. (cyberpresse.ca)

Dans l'étude, les tendances névrotiques ont été mesurées comme une «tendance à percevoir des émotions négatives», en d'autres termes, les névrosés sont facilement irritables, anxieux et d'humeur changeante. Cependant, l'étude américaine publiée dans l'édition de décembre du magazine Social Psychological and Personality Science, montre qu'une plus haute fréquence des rapports sexuels au sein des couples mariés réduit ces effets négatifs.

Afin d'établir le rôle que joue la sexualité dans le bonheur des couples névrosés, les chercheurs ont suivi 72  couples de jeunes mariés, au cours des quatre premières années de mariage. Chaque époux devait confier tous les six mois (séparément et en privé) l'état de son bien-être conjugal et la fréquence des rapports sexuels.

En moyenne, les couples ont fait état d'un rapport sexuel par semaine au cours des six premiers mois de mariage, et de trois rapports par mois la quatrième année de mariage. Alors que la plupart des couples n'évaluaient pas le bien-être conjugal en fonction de la fréquence sexuelle, les partenaires névrosés le faisaient. Plus les personnes névrosées avaient de rapports sexuels, plus elles avaient confiance en elles, en leur mariage et plus elles se sentaient bien dans leur vie.

 

Il est intéressant de noter que les chercheurs ont remarqué que les effets d'une activité sexuelle soutenue suffisait à complètement effacer le «manque de bonheur» que les personnes névrosées ressentaient. «Avoir des rapports sexuels fréquents est une manière pour les personnes nevrosées de garder de bonnes relations de couple», ont expliqué les chercheurs dans un communiqué publié le 7 décembre.(cyberpresse.ca)

Pour lire l'étude complète (en anglais): http://spp.sagepub.com/content/early/2010/10/09/194855061...

Commentaires

C'est une évidence .. doit-on rappeler que les crises d'épilepsie sont souvent dûes à un manque sexuel.

Écrit par : Choisir un sextoy | 05/03/2011

Les commentaires sont fermés.