Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Envoyer ce Blog à un ami | Avertir le modérateur

14/01/2011

Trop peu de donneurs de sperme: les temps d'attente de 2 à 3 fois plus longs

Les centres belges de fertilisation sont confrontés à un manque de donneurs de sperme. La raison réside dans le fait que la plupart des centres ne proposent plus de sperme de donneurs étrangers aux patientes belges, indique vendredi le journal Het Laatste Nieuws. Les temps d'attente sont dès lors deux à trois fois plus longs.

Jusqu'à présent, beaucoup d'échantillons de sperme provenaient du Danemark. Mais la législation belge est devenue plus stricte et interdit notamment que la semence d'un donneur soit utilisée pour inséminer plus de six femmes belges. Cette disposition est difficile à vérifier dans le cas de dons de sperme provenant de l'étranger. On fait ne fait donc souvent plus appel à ces donneurs. Selon Het Laatste Nieuws, les femmes doivent attendre trois mois ou plus pour bénéficier d'une première insémination.

Commentaires

Je me dévouerais bien mais
-je n'ai pas l'age
-je prends une médication en continu depuis des années
-je ne saurais pas me désintéreser de l'enfant et ça mettrait un désordre plus que sérieux dans mon foyer.

Place aux jeunes!!

Écrit par : jacques1040 | 15/01/2011

et en plus je viend de farire 1 fot d'ortograave :-P

Écrit par : jacques1040 | 15/01/2011

Pourtant, ce n'est ni douloureux, ni invalidant, ni impressionnant, ni angoissant de donner son sperme.

Écrit par : bijoux sexy | 23/09/2011

bijoux sexy,
En effet, ce n'est ni douloureux, ni invalidant, ni impressionnant, ni angoissant et j'en ai 'gaché' beaucoup dans ma vie ;-)) mais, comme dit:
-Je ne suis pas sûr, ni de la qualité ni de la pureté de la 'marchandise'que je fournirais. Qui offrirait un cadeau empoisonné à un couple inconnu? Moi pas.

-Je n'arriverais probablement pas à me désintéresser de l'enfant. (je ne suis qu'humain, moi aussi)

-Avec les 'belles' lois (partant de sentiments très nobles!) autorisant et facilitant la recherche de paternité et avec les tests ADN il y a un risque bien réel d'être confronté tôt ou tard avec ma responsabilité de paternité, aussi bien humaine que financière:

---assumer la responsabilité d'un rejeton en plus.
---risque que mon fils ait à partager son héritage avec un(e) inconnu(e)
---risque de devoir payer une pension alimentaire pour un enfant non désiré par moi (peutêtre handicapé, qui sait?)

Et mon épouse dans tout çà?

PS, une bonne amie m'a suggéré de lui rendre ce service il y a une dizaine d'années et j'ai refusé aussi, pas de gaité de coeur.

Écrit par : jacques1040 | 23/09/2011

Les commentaires sont fermés.