Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Envoyer ce Blog à un ami | Avertir le modérateur

04/10/2011

Vivre sans sexe

 

Dans une société où le sexe est omniprésent, comment en vient-on à vivre sans sexe? Pour beaucoup, la situation s'est installée après une période de célibat. Blessés par d'anciennes relations, désireux de se retrouver ou peu enclins à coucher à droite et à gauche, ces célibataires ont choisi d'attendre de rencontrer le ou la partenaire avec qui tout collerait. De fil en aiguille, la période d'abstinence s'est allongée, jusqu'à ce qu'ils réalisent qu'ils n'ont pas fait l'amour depuis deux, quatre voire dix ans et finissent par s'interroger. Est-il normal de vivre sans sexe ou devraient-ils s'en inquiéter?

Freud disait que l'abstinence n'était pas vivable. Selon lui, «la tâche de maîtriser la pulsion sexuelle autrement qu'en la satisfaisant peut réclamer toutes les forces d'un être humain. Seule une minorité y parvient, et encore de façon intermittente.» La sexologue Caroline Doré n'est pas tout à fait d'accord. «Si la personne vit bien avec ça, je ne vois pas de problème. C'est peut-être un signe que le désir n'est pas très présent... Certaines personnes ont simplement moins de désir. Et après, tout est question d'attitude à savoir si l'abstinence est facile à vivre ou non.»

 

Les abstinents rencontrés disent ne pas se sentir frustrés, même s'ils ont parfois l'impression de passer à côté d'un aspect de la vie. «Le sexe me manque parfois, mais pas au point de coucher avec n'importe qui. En fait, je pense que ce qui me manque le plus, c'est une relation avec quelqu'un», explique Julie*. Et quand les pulsions sexuelles sont trop fortes, ces abstinents préfèrent les plaisirs solitaires à des relations insatisfaisantes ou dénuées de sens.

Pour Caroline Doré, cesser de faire l'amour peut aussi permettre de se concentrer sur ses propres besoins. «C'est le moment de se découvrir. De savoir ce qu'on aime, comment on aime être touché. Ensuite, c'est plus facile de le montrer à l'autre», souligne-t-elle

15:36 Publié dans sexe | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : sexe, vie

Les commentaires sont fermés.