Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

01/12/2008

Le corset et le sexe faible!

corset.jpg

Keira Knightley a porté des corsets pour deux de ses rôles, c'est en connaissance de cause qu'elle explique la souffrance qu'ils infligeaient aux femmes et les rendaient, selon elle, moins intelligentes. (source: news-de-stars.com)

L'actrice sait de quoi elle parle puisqu'elle en a porté dans les films Pride and Prejudice et The Duchess. Et comme elle l'explique au magazine Hamptons : « La raison pour laquelle les femmes ont été appelées sexe faible est évidente, vous pouvez à peine respirer dans un corset. C'est une lutte pour que que votre cerveau reçoive de l'oxygène. » Incapables de respirer, les femmes en seraient donc devenues moins intelligentes... Une théorie intéressante.

« J'avais un bon nombre de corsets différents et c'était vraiment étrange parce qu'ils avaient tous été faits sur mesure, mais certains d'entre eux me laissaient respirer et dans d'autres, je ne le pouvais absolument pas... C'était un véritable cauchemar. »

 

Drogué à l'orgasme : 12 à 15 orgasmes par jour

orgasm.jpg

La question reste à savoir quand peut-on parler d'excès? Chez les «addicts», la consommation pluriquotidienne (qui peut atteindre 12 à 15 orgasmes) est associée à un syndrome de manque, caractéristique de nombreuses addictions: douleur thoracique, abdominale, insomnie, etc. De plus, cette consommation d'orgasmes est généralement associée à un syndrome anxio-dépressif. L'orgasme jouant alors le rôle d'anxiolytique naturel. (soucre: le matin.ma)
Pour commencer à consommer de la drogue, il faut d’abord en prendre ! Tandis que pour le sexe c’est inné, souligne le Dr Georges Abram, psychiatre et psychanalyste lors d'un Congrès à Genève.

L’addiction au sexe est subtile. À ce stade, la sexualité proprement dite n’existe plus. L’addiction sexuelle est caractérisée par la peur de perdre le désir. C’est le syndrome de l’abstinence inversé. Dans le passé, nous pouvions compter sur l’interdiction du désir pour pouvoir être excités. L’interdiction n’étant plus suffisante, nous allons plus facilement vers l’addiction sexuelle. Cette addiction est plus fréquente chez les hommes, à l’inverse de l’addiction alimentaire qui elle est plus fréquente chez les femmes. La femme a moins de syndrome d’abstinence préventif. La seule interdiction qui reste puissante est la pédophilie. On est addict lorsqu’on a besoin de 12 à 15 orgasmes par jour. De 6 à 12 il devient difficilement d’avoir une vie normale. Enfin, entre 4 et 5 par jour, le trouble peut rester caché. (http://www.reiso.org/revue/IMG/pdf/Actes_Forum_Sexualite....)