Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

06/04/2009

Aujourd’hui, les hommes consultent autant que les femmes

sexo.jpg


Aujourd’hui, les hommes consultent autant que les femmes. Florence Bierlaire est sexologue à la clinique Antoine Depage, à Bruxelles, et consulte depuis 19 ans. Et depuis ces dernières années, les demandes ne cessent d’augmenter et son cabinet ne désemplit plus.
Rencontrez-vous plus d’hommes ou de femmes ?
“Il y a une vingtaine d’années, il y avait plus de femmes. Aujour- d’hui, il y a autant de femmes que d’hommes. Ils me disent d’ailleurs souvent préférer parler de leurs problèmes à une femme plutôt que de montrer une faiblesse à un autre homme. Et une fois la première consultation passée, les hommes parlent plus librement de leurs difficultés sexuelles.”
Quels sont les problèmes que vous rencontrez le plus chez les femmes ?
“Clairement les troubles du désir, la perte de désir. Viennent ensuite les problèmes de vaginisme (NdlR : une contracture involontaire des muscles du vagin qui empêche la pénétration) et de dyspareunie (NdlR : douleurs lors de la pénétration ou lors des mouvements de va-et-vient).”
Et chez les hommes ?
“Le problème le plus fréquent reste l’éjaculation précoce, puis l’impuissance. Certains sont également dépendants aux films pornographiques, aux images érotiques. Je rencontre aussi, dans de très rares cas, des problèmes d’anorgasmie et de fétichisme. Les hommes consultent aussi de plus en plus jeunes.”
Et les personnes plus âgées ?
“Comme je travaille dans une clinique, les personnes plus âgées viennent chez moi après avoir vu un autre médecin qui leur a conseillé de consulter un sexologue. Cela fait partie d’une prise en charge globale. Et puis aujourd’hui, certains en sont à leur deuxième ou troisième couple. Il y a donc une nouvelle motivation qui s’installe.”
Les demandes ont-elles augmenté ces dernières années ?
“Oui, beaucoup ! Parce qu’on parle plus facilement de ses problèmes sexuels et que les gens viennent plus vite consulter. Dans la société actuelle, l’homme pense devoir être performant. Il aura donc plus vite peur de ne pas être à la hauteur, de mal faire. Si la vie sexuelle est plus enrichissante, elle est aussi plus compliquée, ce qui stresse beaucoup de personnes et entraîne des problèmes sexuels plus nombreux.”
Comment avoir une vie sexuelle épanouie ?
“Il faut arrêter de se mettre la pression qui freine l’épanouissement. Avoir plus de communication. Et puis, un peu de manque crée le désir. L’homme doit apprendre à aller plus dans le sentiment et la femme plus dans le génital. Il faut alterner le fast-food et le gastronomique…”
Interview > C. Bo.