Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

15/01/2010

Faites l'amour deux fois pas semaine !

Depuis 1987, des chercheurs du New England Research Institute (Boston) interrogent régulièrement un millier d'hommes âgés de 40 à 70 ans, sur la fréquence de leurs relations sexuelles, après avoir vérifié leur taux de cholestérol, leur tension artérielle et fait le point sur leurs pathologies cardiaques.

C'est ainsi qu'ils ont découvert que le sexe n'était pas seulement bon pour le moral, mais qu'il avait un réel impact sur le coeur. Car les hommes qui avouaient faire l'amour au moins deux fois par semaine étaient en meilleure santé que ceux ayant des relations sexuelles épisodiques. Il semble donc que les relations sexuelles ont les mêmes bénéfices sur le coeur et les pathologies cardiaques, que toute autre activité sportive.

Les chercheurs pensent aussi qu'avoir des relations sexuelles fréquentes élimine le stress, donc réduit le risque d'infarctus.(Source: topsanté)

11:23 Publié dans sexe | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : sexualité, sexe, femmes, coeur, hommes

28/11/2008

La sexe dans Lola

lola.jpg

Ce dimanche, retrouvez dans le dossier Sexe de Lola, le supplément féminin de la DH.

On peut notamment y lire un petits tours d’horizon des jeux érotiques qui pimenteront vos ébats…

On dit souvent que le chocolat a des vertus aphrodisiaques. Qu’il est le parfait substitut au sexe. Que pour compenser une folle nuit d’amour, les femmes se mettent un carré de chocolat sous… la langue. Des études ont été réalisées et démontrent que plus d’un tiers des femmes préfèrent se passer d’ébats torrides que de gourmandises. Mais pourquoi chercher à choisir à tout prix entre l’un et l’autre. Pourquoi ne pas conjuguer les deux… ? Après tout, ces deux-là sont faits pour s’entendre. Casanova le savait déjà, lui qui en buvait plusieurs tasses avant de satisfaire ses conquêtes. Quant à l’empereur aztèque Moctezuma, il en avalait plus de 50 tasses par jour… plus particulièrement juste avant d’aller honorer les femmes de son harem. Sans parler du marquis de Sade, lui aussi fan des précieuses tablettes, qui associait le chocolat à d’autres aphrodisiaques pour en accentuer les effets.

Une étude scientifique italienne a été menée il y a quelques années sur les effets de cette gourmandise sur la sexualité des femmes. Sur un panel de 153 petites dames d’âges et de profils différents, certaines amatrices de chocolat et d’autres non, il s’est avéré que celles qui craquaient pour le petit carré noir quotidien étaient aussi celles qui avaient le plus de rapports sexuels et aussi le plus de désir. Voilà nous déculpabiliser quand on craque pour une de ces petites douceurs. Voilà de quoi même nous encourager à fondre pour une bouchée et assumer notre gourmandise.Mais comme on veut pas cramer toute seule en enfer pour ne pas avoir su résister à la tentation, voici quelques idées de jeux sensuels pour inviter chouchou à partager notre péché capital. D’ailleurs tant qu’on y est à parler de péchés capitaux, autant directement allier la gourmandise à la luxure…

Voici deux baumes à lèvres. L’un glacé, l’autre brûlant pour chacun des partenaires, ils sont un prétexte aux baisers et suscitent des réactions particulières quand les lèvres se frôlent…

Peindre ou faire l’amour… Les deux.

Un joli flacon japonais. Une peinture de corps au goût chocolat. Un pinceau à calligraphie. Et la peau de votre moitié. Voilà ce qu’il vous faut pour rendre votre intimité plus gourmande. Avec son corps en guise de toile, ésquissez-lui des mots doux, des tas de sucreries sur le dos, le torse ou ailleurs si vous en ressentez l’envie. Bon. Commencez pas à complexer sur vos talents d’artistes. On s’en fout. C’est pas l’essentiel ici. Pas besoin d’être un Picasso ou un Modigliani pour faire fondre votre homme. Et si vous faites des scraboutchas, pas besoin de courir chercher du white spirit… Un coup de langue et voilà la rature effacée. Parce que oui, cette peinture est comestible. Elle a ceci d’érotique qu’elle se lèche. Et si chouchou ne trouve pas ça à son goût, la peinture sert aussi de masque facial.Les calories… ? On sait pas et c’est pas important. Le goût ? On vous laisse deviner…

27/10/2008

54% des femmes belges ont déjà flirté virtuellement

sex_ordi.jpg

54% des femmes belges ont déjà flirté virtuellement alors qu'elles étaient en couple. 10% d'entre elles ont déjà eu une relation sexuelle avec une personne rencontrée virtuellement.

 

Ces chiffres pour le moins étonnants ressortent de la grande enquête sur "L'infidélité virtuelle" qui paraîtra dans Flair ce mercredi 29 octobre 2008. L’hebdo y a ajouté les conseils de la thérapeute de couple et sexologue Hannie Van Rijsingen.

64% des femmes interviewées estiment que l'infidélité virtuelle est aussi grave que l'infidélité physique.
Et pourtant, 54% d'entre elles ont déjà flirté virtuellement alors qu'elles étaient en couple. Les raisons invoquées?

- Ça booste leur confiance en elles (40%).

- Ça les excite (29%).

- Ça compense les failles au sein de leur couple (16%).

 

Pour 90% des femmes interviewées, tromper virtuellement est plus facile que tromper physiquement.

- Parce qu'Internet est une plateforme de rencontres gigantesque (7 femmes sur 10).

- Parce qu'il ne faut pas aborder la personne en vrai (6 femmes sur 10).

- Parce qu'on peut se faire passer pour quelqu'un d'autre (près d'1 femme sur 2)."J'ai flirté avec un collègue via l'Intranet du bureau. Consulter mes mails suffisait à booster ma libido. Mon partenaire a fini par tout découvrir, et j'ai coupé tout contact avec mon collègue. Mais il continue à m'envoyer des messages et la tentation de lui répondre est grande."

 

 

Plus d'infos:

 

50% des femmes n'informent pas leur partenaire des propositions indécentes qu'elles reçoivent par chat, mail ou SMS. Logique, quand on sait que 39% d'entre elles répondent positivement aux avances d'un "homme virtuel" qui leur plait et que 10% des interviewées ont déjà eu une relation sexuelle avec une personne rencontrée virtuellement. "J'ai trompé mon mari avec un de nos amis. Les messages que nous nous échangieons devenaient de plus en plus érotiques et nous avons fini par nous fixer rendez-vous. Je ne chaterai plus jamais!"

 

sex_online.jpgSi l'on demande aux femmes à quoi ressemble leur "moi virtuel", elles répondent qu'il est:

- Semblable à leur vraie personnalité (près d'1 femme sur 2)

- Plus audacieux (près d'1 femme sur 2)

- Plus honnête (13 %)

- Plus libertin (11,5 %)

- Plus beau (10,5 %)

- Plus drôle (9 %)

- Plus expérimenté (6 %)

 

 

Plus d'infos:

La confiance règne:

 

1 femme sur 2 consulte, en cachette, le GSM de son partenaire.

1 femme sur 4 consulte, en cachette, les mails de son partenaire.

1 femme sur 4 consulte, en cachette, l'historique des sites visités par son partenaire."Je sentais que quelque chose n'allait pas. Nous faisions à peine l'amour et je n'avais soudainement plus accès à ses mails. J'ai décidé de consulter son GSM et j'ai découvert qu'il entretenait une relation virtuelle avec une fille depuis plusieurs semaines, déjà."


Les signes qui ne trompent pas

 

- Il ne laisse jamais trainer son GSM.

- Il change systématiquement de fenêtre Internet quand vous vous approchez de l'ordi.

- Il efface l'historique des sites Internet qu'il visite.

 

A la question "Avec qui votre homme peut-il dialoguer par chat et SMS?", les interviewées ont répondu:

- Avec toutes les femmes, y compris ses ex et les jolies filles (44%).

- Uniquement avec des femmes que je connais, après accord de ma part (39%).

- Avec sa mère et sa sœur (14%).

- Avec des femmes peu attirantes (3%).