Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

08/10/2011

Jeunes: Trop de rapports non protégés !

De plus en plus de jeunes Occidentaux ont des rapports sexuels sans utiliser de moyen de contraception, selon une étude menée dans 29 pays. La hausse est particulièrement forte en France, aux Etats-Unis et en Grande-Bretagne. (source: lematin.ch)

Chez nous, c'est le cas aussi. «  On veut encore renforcer la prévention dans les écoles. On sensibilise les jeunes aux modes de transmission du sida et des infections sexuellement transmissibles (IST). On combat la banalisation de l’usage du préservatif. Les jeunes ont des croyances erronées et un niveau d’information insuffisant quant aux modes de transmission des IST et du Sida » souligne Thierry Martin, directeur de la plate-forme Prévention Sida.

S'appuyant sur de précédentes études, l'enquête montre qu'entre 2009 et 2011, le nombre de jeunes qui ont déjà eu un rapport sexuel sans contraception avec un nouveau partenaire a augmenté de 111% en France (passant de 19% à 40%), 39% aux Etats-Unis (de 38% à 53%), de 19% en Grande-Bretagne (de 36% à 43%). En moyenne, 42% des jeunes Européens interrogés en 2011 ont eu des rapports sexuels non protégés avec un nouveau partenaire, contre 36% en 2010. Le nombre de jeunes ayant déjà eu des relations sexuelles sans contraceptif avec un nouveau partenaire dépasse les 50% aux Etats-Unis mais aussi en Chine, en Estonie, au Kenya, en Corée du Sud, en Norvège et en Thaïlande.

Lire la suite

15:45 Publié dans sexe | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : sex, sexe, sida, jeunes

01/12/2008

Drogué à l'orgasme : 12 à 15 orgasmes par jour

orgasm.jpg

La question reste à savoir quand peut-on parler d'excès? Chez les «addicts», la consommation pluriquotidienne (qui peut atteindre 12 à 15 orgasmes) est associée à un syndrome de manque, caractéristique de nombreuses addictions: douleur thoracique, abdominale, insomnie, etc. De plus, cette consommation d'orgasmes est généralement associée à un syndrome anxio-dépressif. L'orgasme jouant alors le rôle d'anxiolytique naturel. (soucre: le matin.ma)
Pour commencer à consommer de la drogue, il faut d’abord en prendre ! Tandis que pour le sexe c’est inné, souligne le Dr Georges Abram, psychiatre et psychanalyste lors d'un Congrès à Genève.

L’addiction au sexe est subtile. À ce stade, la sexualité proprement dite n’existe plus. L’addiction sexuelle est caractérisée par la peur de perdre le désir. C’est le syndrome de l’abstinence inversé. Dans le passé, nous pouvions compter sur l’interdiction du désir pour pouvoir être excités. L’interdiction n’étant plus suffisante, nous allons plus facilement vers l’addiction sexuelle. Cette addiction est plus fréquente chez les hommes, à l’inverse de l’addiction alimentaire qui elle est plus fréquente chez les femmes. La femme a moins de syndrome d’abstinence préventif. La seule interdiction qui reste puissante est la pédophilie. On est addict lorsqu’on a besoin de 12 à 15 orgasmes par jour. De 6 à 12 il devient difficilement d’avoir une vie normale. Enfin, entre 4 et 5 par jour, le trouble peut rester caché. (http://www.reiso.org/revue/IMG/pdf/Actes_Forum_Sexualite....)