Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

28/10/2008

Orgasme sous ordonnance : prescrire la masturbation

masturb.jpg

Les médecins se décideront-ils un jour à prescrire la masturbation ? Certains le font, comme la gynécologue Marie-Claude Benattar, qui - dans un livre consacré au plaisir - recommande non seulement que ses patientes regardent régulièrement leur sexe mais l'explorent et l'exercent le plus souvent possible. Entre 1994 et 1998, des chercheurs australiens interrogent plus de 2000 hommes sur leurs pratiques masturbatoires (source : Docteur, on m’a dit que…, Dr Sophie Silcret-Grieu et Dr Natahlie Szapiro-Manoukian, éd. Flammarion). Presque la moitié d’entre eux sont atteints d’un cancer de la prostate et avouent ne «décharger» que modérément. Les autres, qui restent en bonne santé, sont beaucoup plus portés sur le sexe. Sur le leur en particulier.

masturb2.jpgL’enquête conclut qu’éjaculer  plus de 5 fois par semaine pendant au moins 20 ans réduit d’un tiers le risque de développer un cancer de la prostate. Explication : il faut éviter l’accumulation et la stagnation du sperme dans les canaux prostatiques. Le liquide séminal  contiendrait en effet des substances cancérigènes, notamment du 3-methylcholanthrene chez les fumeurs.

Sur le site médical Pratis, regardez la vidéo de son interview par exemple : «savoir jouir, ça s’apprend. Les hommes ont la chance d’avoir un sexe à l’extérieur. Dès leur plus jeune âge, ils le touchent. Le pénis, c’est un instrument pour l’homme. La femme n’a qu’un petit bouton et le reste est à l’intérieur. Arrivée à 18-20 ans, elle ne connaît pas la moitié de son sexe. La plupart des femmes n’ont jamais regardé leur sexe dans un miroir et ignorent qu’il existe une prostate féminine…». Infos: Pour en savoir plus sur la prostate féminine, il y a le livre Plaisir Féminin : une méthode pour éveiller ou retrouver le plaisir, de Marie-Claude Benattar, éd. J. Lyon. (Source: Libération)