Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

05/10/2010

La vie de couple réduit le stress

 

Des chercheurs de l’Université de Chicago ont entrepris de tester la réaction au stress de leurs étudiants MBA. Le test révèle que les personnes mariés ou en couple depuis longtemps résistent mieux au stress que les personnes célibataires.

 

L'équipe de chercheurs de l'université de Chicago et de la NorthWestern University a étudié 500 étudiants en MBA à Chicago Booth School of Business. Ce groupe était composé de 348 hommes âgés de 29 ans en moyenne et 153 femmes âgées de 27 ans en moyenne. Environ 40 % des hommes et 53 % des femmes étaient mariés ou en couple.

 

Ces étudiants ont été soumis à un test de prise de décisions économiques. Ce test a été présenté comme faisant partie de leur formation. Les résultats, leur a-t-on dit, pouvaient influencer leur débouché professionnel, ce qui représentait donc une source potentielle de stress.

Des échantillons de salive ont été prélevés avant et après l'épreuve, afin de mesurer les modifications de niveaux d'hormones, et plus particulièrement la testostérone et le cortisol, connu comme étant l’hormone du stress.

 

Les chercheurs ont découvert que les concentrations de cortisol de tous les participants avaient augmenté après le test, mais que cette élévation était en moyenne plus importante chez les femmes. Cet exercice a également fait chuter le niveau de testostérone chez les hommes, mais pas chez les femmes : un effet du stress déjà observé chez les humains et les animaux.

 

Les informations personnelles récoltées avant le test ont révélé une autre différence intéressante entre les sujets. « Nous nous sommes aperçu que les célibataires, hommes ou femmes, avaient un niveau de cortisol plus élevé que les personnes mariées. Les célibataires sont plus sensibles au stress psychologique que les personnes mariées. Même si le mariage peut être assez stressant, il facilite la gestion des autres facteurs de stress de la vie quotidienne, déclare M. Maestripieri. Ce test révèle dont que le mariage réduit les réponses de cortisol au stress psychologique. Ceci vient étayer les preuves de plus en plus nombreuses démontrant que le mariage et le soutien social peuvent aider à lutter contre le stress », écrit Dario Maestripieri dans l'article « Between- and Within-sex Variations in Hormonal Responses to Psychological Stress in a Large Sample of College Students » (Variations des réponses hormonales au stress entre les individus de même sexe ou de sexes différents, sur un large échantillon d'étudiants à l'université). Dario Maestripieri est professeur de développement humain comparatif à l'université de Chicago.

 

L'étude a également démontré que les étudiants célibataires de l'école avaient un niveau de testostérone plus élevé que les étudiants mariés ou en couple. Ce résultat corrobore les précédentes recherches sur les humains et les observations sur les animaux.

 

M. Maestripieri, qui a effectué la majeure partie de ses recherches sur des singes à Porto Rico, a déclaré qu'au sein des espèces de primates et d'oiseaux chez qui les mâles aident les femelles à élever leur progéniture, les résultats démontraient des changements similaires. Chez les espèces pratiquant la monogamie et où l'éducation de la progéniture est partagée entre le mâle et la femelle, les niveaux de testostérone des mâles chutent dès qu'ils adoptent un comportement plus paternel.

Les co-auteurs de M. Maestripieri sont Nicole Baran, diplômée de l'université de Chicago et étudiante à la Cornell University ; Luigi Zingales, professeur d'entrepreneuriat et de finances de l'école Robert C. McCormick à la Booth School of Business de l'université de Chicago et Paola Sapienza, professeur de finances à la Northwestern's Kellogg School of Management.