Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Envoyer ce Blog à un ami | Avertir le modérateur

01/02/2010

Le sexe après avoir eu un bébé !

Dans 15 % des cas, la naissance du premier enfant entraîne la séparation du couple. Les raisons de la désagrégation peuvent être multiples. Pourtant, on observe dans la plupart des cas une perte des relations sexuelles entre les deux partenaires.

A la naissance de lenfant, le comportement de la femme change. Elle nest plus la partenaire sexuelle, car elle est devenue mère. Il arrive donc quelle considère les relations comme ne faisant plus partie de ses occupations. Une bonne mère ne doit pas avoir de relations sexuelles, pense-t-elle. Elle vit aussi le conjoint comme un père, puisque lui aussi lest devenu. « Et un père, cela ne se touche pas ».

Explication : en devenant parent, on revit quelque part notre enfance, notre oedipe, ce qui se passait à lépoque où nous avions nos propres parents. Et lorsquon est enfant, on se refuse à imaginer nos parents faire lamour. Le schéma se répète dans ce cas-là.

Connaître le mécanisme du plaisir

Avant même la naissance du premier enfant, la femme a pu « pratiquer » la relation sexuelle sur les seules demande et sollicitation répétées de son mari. Parfois, elle na même encore jamais connu lorgasme. Et maintenant que lenfant est arrivé, que devoir est fait, elle réagit sur son bon vouloir, refusant de se plier aux « devoirs de légèreté », invoquant quelquefois la fatigue de son corps. Car avoir eu un enfant ne signifie pas forcément comment avoir du plaisir ou comment son corps fonctionne.

Aimer son corps pour donner du plaisir

Autre motif de perte de désir : la déformation du corps féminin engendrée lors de cette grossesse. Pour la femme, limage de son corps est plus importante que pour lhomme. A lui, les kilos en trop rappellent la naissance récente de bébé et ne vont pas le gêner davoir une relation sexuelle. Mais la femme va mal le supporter. Schématiquement, on dira quelle ne saime pas, donc elle ne voit pas pourquoi elle se laisserait aimer. (Source: top santé.com)

23:56 Publié dans sexe | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : sexualité

15/01/2010

Faites l'amour deux fois pas semaine !

Depuis 1987, des chercheurs du New England Research Institute (Boston) interrogent régulièrement un millier d'hommes âgés de 40 à 70 ans, sur la fréquence de leurs relations sexuelles, après avoir vérifié leur taux de cholestérol, leur tension artérielle et fait le point sur leurs pathologies cardiaques.

C'est ainsi qu'ils ont découvert que le sexe n'était pas seulement bon pour le moral, mais qu'il avait un réel impact sur le coeur. Car les hommes qui avouaient faire l'amour au moins deux fois par semaine étaient en meilleure santé que ceux ayant des relations sexuelles épisodiques. Il semble donc que les relations sexuelles ont les mêmes bénéfices sur le coeur et les pathologies cardiaques, que toute autre activité sportive.

Les chercheurs pensent aussi qu'avoir des relations sexuelles fréquentes élimine le stress, donc réduit le risque d'infarctus.(Source: topsanté)

11:23 Publié dans sexe | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : sexualité, sexe, femmes, coeur, hommes

14/01/2010

Bouger et avoir une vie saine, c'est bon pour le sexe !

Sédentarité et tabagisme, figurez-vous, augmenteraient le risque de dysfonction érectile. Voilà donc une raison supplémentaire de bien soigner son hygiène de vie ! « Les médicaments c'est bien, mais il y a des échecs et des effets secondaires. Sans parler de leur coût et de leurs inconvénients en matière de spontanéité » rappelle le Pr Muammer Kendirci. Urologue-andrologue à Istanbul en Turquie, il s'est penché sur l'intérêt de l'exercice physique et du sevrage tabagique dans le traitement de la dysfonction érectile (DE).

Chez des hommes inactifs ou faiblement actifs (c'est-à-dire pratiquant moins de 2 heures et demi d'activité physique par semaine), l'augmentation du risque de DE peut atteindre 43% à 61%. Or c'est avéré, l'exercice physique fait baisser les facteurs de risque de DE : diabète, hypertension. Bien plus, il exerce également un effet intrinsèque, en améliorant la circulation sanguine. Laquelle est évidemment nécessaire à une érection de qualité.

Le tabagisme aussi est un sujet d'importance. La probabilité pour un fumeur de présenter une DE est multipliée par deux, en comparaison d'un non-fumeur. Le risque est d'ailleurs proportionnel au nombre de cigarettes fumées mais diminue avec l'arrêt du tabac. « Mieux vaut arrêter tôt, avant que ne surviennent les changements vasculaires responsables de la DE » prévient le Pr Kendirci. Alors Messieurs si vous voulez continuer à profiter de la vie et de l'amour ne prenez pas la bouiffe de trop ! (Source: destinationsanté)

11:19 Publié dans sexe | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : sexualité, santé, femme

01/12/2009

Le plus grand top-model du monde (Vidéo)

En Images, vous allez pouvoir apprécier la différence entre la plus grande et la plus petite Top-model du monde. mages.jpgVoici un peu de légerté à découvrir en vidéo. http://www.wikio.fr/video/2151962

Sida: 1079 personnes ont été reconnues infectées par le VIH

Au cours de l’année 2008 en Belgique, 1079 personnes ont été reconnues infectées par le VIH (séropositives) soit 3 en moyenne par jour.

Le rapport annuel de l'Institut de santé publique

Au cours de l’année 2008 en Belgique, 1079 personnes ont été reconnues infectées par le VIH (séropositives) soit 3 en moyenne par jour et 128 ont été reconnues malades du Sida

10.042 patients porteurs du VIH ont été suivis médicalement en Belgique. Soit 7% de plus qu’en 1997.

Quelques éléments de profil des personnes séropositives

  • 1,9 fois plus d'hommes que de femmes (années 2006-2008)
  • Groupe d'âge le plus représenté : 30-39 ans chez les hommes, et 25-34 ans chez les femmes. (années 2006-2008)
  • Parmi les hommes belges diagnostiqués depuis 2002, les contacts homo/bisexuels constituent la voie de transmission de loin la plus importante (70 %). Chez les femmes, la transmission hétérosexuelle est nettement prépondérante (85 %).

En ce qui concerne les patients d'autres nationalités, la transmission hétérosexuelle y est prépondérante dans les deux sexes (60.9% des cas pour les hommes et 88.7% des cas pour les femmes).

Avec 1079 nouveaux cas en Belgique en 2008, le nombre de contamination par le VIH a atteint le niveau les plus élevé depuis le début de l’épidémie. On dénombre aussi 128 nouveaux cas de Sida déclaré (incidence corrigée) et 11 décès liés à la maladie

Quant au nombre de diagnostics de IST (infections sexuellement transmissibles), il se maintient à un niveau élevé ou même augmente pour certaines infections (augmentation, de l’incidence de syphilis, gonorrhée et Chlamydia)

Sur l’ensemble des nouveaux cas de contamination par le VIH diagnostiqués en Belgique en 2008, on constate une proportion en augmentation de personnes de nationalité belge et d’homo/bisexuels masculins.

Toutefois, hommes ou femmes, jeunes ou moins jeunes, homo, bi ou hétérosexuel/les, Belges ou étrangers, tout le monde est concerné : le VIH et les IST n’épargnent personne !  (Source :Institut scientifique de Santé publique (ISP) et préventionsida.org)

 

Le point sur l'actualité médicale: VIH et vieillissement

Traiter les séropositifs plus tôt pour ralentir l’horloge biologique ?
Le VIH accélère le processus de vieillissement au niveau des différents organes : le cœur, le cerveau, les os, le foie, etc. La cause principale en est l’état chronique d’inflammation que le virus actif induit dans le corps. On parle ainsi de plus en plus d’une accélération de l’horloge biologique. Bien sûr, cela ne signifie pas que l’on sera un vieillard à 40 ans parce qu’on est porteur du virus ! Mais la question est de savoir si les statistiques vont montrer pour les porteurs du virus une espérance de vie pareille à celle du Belge moyen. L’impact de l’infection chronique est néfaste à cet égard même si, par ailleurs, d’autres aspects sont bénéfiques : les patients VIH sont généralement très suivis médicalement et donc pris en charge plus vite que la moyenne en cas de problème de cholestérol, de tension, etc.

L’actualité des traitements

Des traitements globalement moins toxiques et moins contraignants. Et même la pilule unique.
A côté du vieillissement prématuré dû au VIH, le problème de la toxicité médicamenteuse est en régression. On a observé depuis plusieurs années déjà que certaines molécules augmentent les risques d’affections non directement liées au sida, et notamment les risques cardiovasculaires. Aujourd’hui, cela reste vrai pour les médicaments du passé. Les médicaments actuels présentent beaucoup moins de toxicité, y compris au niveau cardiovasculaire. C’est d’ailleurs pour cette raison que l’étude START a du sens : on risque beaucoup moins de gommer l’impact positif espéré du traitement précoce par un effet négatif dû aux effets secondaires des médicaments.

Commercialisé depuis quelques jours en Belgique : la pilule unique
Une grande nouveauté vient tout juste de débarquer sur le marché belge, en novembre 2009 : l’Atripla : une trithérapie concentrée en une seule pilule. Pour les patients qui ont accès à l’Atripla, il sera clairement plus facile de se soigner pendant 20 ou 30 ans avec une pilule par jour qu’avec la prise quotidienne de plusieurs médicaments.

Epidémiologie

Une nouvelle approche européenne à l’étude : les maladies sentinelles

Le monde médical continue à être confronté au problème des présentations tardives du VIH. En Europe, environ 30 % des nouveaux patients sont diagnostiqués dans une phase avancée de la maladie. C'est-à-dire avec une immunité de moins de 200 T4 ou des infections opportunistes.
Un programme européen tente, dès lors, d’améliorer l’accès au dépistage afin que les porteurs du VIH se retrouvent plus tôt dans le circuit médical. Ce programme, en cours depuis quelques mois, travaille sur base des ‘maladies sentinelles’ : une série de maladies considérées comme potentiellement associées au VIH. Lors de consultations qui n’ont rien à voir avec le VIH, les médecins participant au programme sont invités à proposer aux patients présentant l’une de ces maladies sentinelles de faire le test VIH.

Maladies sexuellement transmissibles (MST) : épidémie toujours plus galopante !

Les MST poursuivent leur développement explosif, indiquant de façon évidente que le préservatif est moins utilisé.
La syphilis, l’hépatite C, la gonococcie, l’herpès, le chlamydia, etc. font des ravages partout, et particulièrement dans la population homosexuelle masculine, et ce, dès l’adolescence. On observe en particulier que de nombreux patients présentent des infections répétées et que l’hépatite C, la plus dangereuse, est souvent associée à la syphilis ou à d’autres MST.

Vaccins


Enfin un signal positif. Mais la prudence s’impose.
Que peut-on dire de l’essai vaccinal qui a fait la une des médias en septembre 2009 ? Qu’il constitue une base sur laquelle on peut continuer à travailler. C’est peu mais c’est tout de même la première fois qu’un programme de vaccination donne un signal positif. Les programmes précédents ont tous été des échecs ou pire, ils ont parfois aggravé la situation.
Dans ce cas-ci, l’essai a été réalisé en combinant deux vaccins, injectés en deux fois. La population ayant participé au test présentait en moyenne un risque relativement faible de contamination. En termes de pourcentage, on a constaté quelque 30% de contaminations en moins dans le groupe vacciné par rapport au groupe placebo. Stricto, sensu, un résultat statistiquement significatif. En y regardant de plus près, pas mal de questions se posent encore aux scientifiques et l’on ne peut exclure l’élément ‘hasard’ des résultats obtenus.

30/11/2009

L'éjaculation trop tardive, cela arrive aussi !

C'est le Journal La Tribune de Genève qui met en avant la question posée par une lectrice, Olivia à son médecin et sexologue, Catherine Solano. "Alors que j’entends dire que la plupart des hommes ont tendance à éjaculer trop vite, mon mari a plutôt du mal à éjaculer, et cela depuis toujours, et cela a tendance à s’aggraver. C’est très frustrant. A quoi cela peut-il être dû?" Olivia.

La sexologue a répondu: "La cause la plus fréquente d’une éjaculation retardée ou impossible, c’est la prise de médicaments ou de certaines substances toxiques comme l’alcool, le haschisch, la cocaïne, l’héroïne…Mais chez un homme jeune, en bonne santé, dont le corps est vierge de substances chimiques, la cause la plus évidente d’une éjaculation tardive, c’est le niveau d’excitation sexuelle insuffisant. Cette excitation basse existe chez certains hommes peu intéressés par la sexualité, ce qui est le cas d’environ un homme sur dix.

Mais plus souvent, l’excitation sexuelle ne monte pas suffisamment parce qu’elle est bloquée par une autre émotion comme la peur de l’intimité, la peur du plaisir (en cas d’éducation très rigide), l’hypersensibilité à des critiques de la part de sa partenaire, la peur de se laisser aller… mais aussi le stress, les soucis, les conflits conjugaux, l’attitude de la partenaire, très froide ou très agressive.

Même quand leur excitation monte très haut, certains hommes ont des difficultés à éjaculer. Le déclenchement du réflexe éjaculatoire se fait mal. Ici encore plusieurs explications sont possibles. Si l’homme se masturbe souvent entre les rapports sexuels, il peut avoir des difficultés pendant l’acte. Cela se produit aussi s’il démarre trop intensément les mouvements coïtaux. Car il lui est alors difficile d’accélérer encore les mouvements, geste qui permettrait de déclencher l’éjaculation.

L’usage intensif de la pornographie peut aussi parasiter la sexualité de couple en implantant dans l’imaginaire des situations visuelles qui deviennent des déclencheurs indispensables pour que l’éjaculation survienne. Et puis la technique masturbatoire acquise à l’adolescence peut jouer un rôle, car certains hommes ont une manière de stimuler leur sexe qui ne reproduit pas les mêmes sensations que le coït en couple. Ils ont une habitude de stimulation efficace pour déclencher leur éjaculation qui est différente…"

27/11/2009

L'âge de la curiosité sexuelle

02/06/2009

Le premier baiser, c'était quand?

De quand date le premier baiser ? Même si "les baisers fossilisent mal", Pascal Picq et Philippe Brenot, respectivement paléoanthropologue et psychiatre se sont néanmoins penchés sur la question. La réponse est à paraître le 4 juin dans un livre passionnant : "Le sexe, l'homme et l'évolution".

Il faut attendre l'homo ergaster (-2 millions d'années) pour que se dessine la femme actuelle, il est néanmoins possible de constater que non seulement les australopithèques comme Lucy bénéficiaient d'un organe sexuel plus proche de celui de la femme que celui d'un chimpanzé mais en plus que leur bassin était déjà aussi large que celui des femmes modernes. Mais si en observant de dos un chimpanzé adolescent mâle ou femelle il est difficile de constater une différence de morphologie, il n'en va pas de même pour le corps féminin : à la puberté, celui-ci se sculpte à la manière d'un violoncelle et se pare d'atours destinés à attirer l'homme. En l'absence d'une période d'oestrus (communément appelée "chaleurs") la femme bénéficie d'une réceptivité sexuelle différente de l'animal et d'un désir permanent, qui rendent d'autant plus nécessaires les jeux amoureux, à l'exemple du baiser.

Le baiser n'est pas réservé aux seuls humains. Les chimpanzés, par exemple, se livrent aussi à cette pratique mais ne se touchent pas les lèvres, cet acte représentant chez eux plus un acte social (un salut) qu'un geste intime d'affection prodigué dans un cadre sexuel ou érotique. Les plus câlins sont les bonobos, qui défraient régulièrement la chronique avec leurs moeurs très libérées : en effet, non seulement ces primates s'embrassent-ils en collant leurs lèvres l'une contre l'autre mais en plus ils se livrent à ce que les américains qualifient de "french kiss", autrement dit : un baiser avec la langue.

Et s'il est admis que le baiser préfigure un rapport sexuel, l'acte de s'embrasser reste néanmoins la preuve de l'existence d'une relation affective entre ceux qui l'échangent, prouvant ainsi que les animaux ne fonctionnent pas uniquement sur des réflexes et des phéromones excitants. L'acte du baiser n'est, d'ailleurs, pas la seule activité de ce type que nous partageons avec nos ancêtres et nos cousins, qu'il s'agisse de singes ou de primates. Et pour vous le prouver, de la fidélité conjugale jusqu'au cours d'éducation sexuelle en passant par la traditionnelle question machiste de "qui a la plus grosse...", Pascal Picq et Philippe Brenot lèvent le voile sur les amours de nos ascendants.

Alors, Lucy a-t-elle embrassé ? Pour le savoir, rendez-vous le 4 juin en librairies avec "Le sexe, l'homme et l'évolution" aux éditions Odile Jacob. (source: europe1.fr)

09/03/2009

Bien choisir ses sous-vêtements

Choisir ses sous-vêtements n’est pas tâche facile. Mais pas impossible ! Voici tous nos conseils pour bien choisir ta lingerie en fonction de tes humeurs, et de ton style. (Source: teemix.aufeminin.com)

Des dessous romantiques :
Tu es plutôt fleur bleue ? Du genre rêveuse? La lingerie romantique est faite pour toi !
Mise sur des ensembles aux
couleurs pastel (bleu ciel, rosé, violine…), en coton brodé, aux motifs liberty ou fruités. Si tu es audacieuse, ose les dessous en soie ou en dentelle, à petits nœuds ou même pailletés, mais toujours dans des couleurs tendres… Si tu as une taille de guêpe, opte sans hésiter pour un bustier serre taille, le secret des princesses.
L’idée ? Suggérer plutôt que dévoiler grâce aux matières vaporeuses et légères.
Le must ? Une petite
nuisette en satin pour des nuits toutes douces.

Des dessous tendance :

Tu es toujours au top de la mode, même sous tes vêtements ? Mise sur des dessous en soie, en dentelle, en mousseline et en tulle.
Tu es blonde ou tu as la
peau claire ? Opte pour des couleurs chaudes, ultra tendances: chocolat, café. Tu es brune ou tu as la peau mate ? Craque sur des couleurs plus flashy, comme le bleu électrique, le rouge chatoyant ou le violet.
Blonde ou brune, ne te prive pas du blanc, plus sage et romantique, et surtout indémodable.
L’idée ? Varier les matières et les couleurs au gré de tes humeurs.
À éviter ? Les sous-vêtements rouges pour les
poitrines généreuses, un peu too much !

Lire la suite

Chirurgie des seins: américaines et brésiliennes en tête !

Certes, les Etats-Unis sont et restent champions du monde toutes catégories en matière de chirurgie esthétique. Mais ils sont talonnés par le Brésil, où le culte du corps frise l'obsession, révèle une étude publiée par le quotidien Folha de Sao Paulo. Et les Brésiliennes, premières et de fort loin dans le pays à recourir au bistouri (88% des opérations esthétiques pratiquées en 2008 ont touché des femmes et 12% des hommes, selon l'étude) se distinguent tout particulièrement dans le créneau des opérations des seins.

Effectuée à la demande de la Société brésilienne de chirurgie plastique (SBCP), cette étude dévoile ainsi le chiffre étonnant de 629.000 opérations esthétiques pratiquées en 2008 dans ce pays de 190 millions d'habitants. Sur ce total quasi-astronomique, seules 172.000 des opérations réalisées étaient des actes de chirurgie réparatrice. La SBCP estime en outre que les chiffres réels devraient encore être supérieurs, de nombreuses opérations étant réalisées par des non-spécialistes.

La plus grande partie de ces opérations de chirurgie esthétique ont été pratiquées sur les seins - soit un chiffre impressionnant de 151.000 actes chirurgicaux. Sur toutes ces opérations réalisées, 96.000 l'ont été pour une augmentation et 55.000 pour une réduction des seins. Après les chirurgies plastiques des seins, ce sont les liposuccions, avec 91.000 opérations, qui ont eu l'an dernier le plus de succès dans ce pays. A titre de comparaison, le sondage réalisé pour la Société brésilienne de chirurgie plastique a montré que 116.821 opérations cardiovasculaires ont été réalisées dans tout le pays l'an dernier. (TF1)

09/12/2008

Chattez avec un sexologue !

Alexandre Destro répond dès maintenant à vos questions !

12:34 Publié dans sexe | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : chat, sexologue, live, direct, sexualité

Chat sexe mardi à 12 h 30 !

Ce mardi à 12 h 30, et jusque 13 h 30, notre chat avec notre sexologue, Alexandre Destro.
Vous pouvez lui poser toutes les questions sur le thème: "Réveillez votre sexualité... faut-il s'inquiéter? "
Posez déjà maintenant vos questions ou laissez vos commentaires .

07/12/2008

Malette de conseils en sexualité

mallette_sexualite_13919858.jpgBien que le matériel proposé dans la mallette permette de soutenir la prise de connaissance sur certains aspects anatomiques et physiologiques de la sexualité, il ne permet cependant pas d'atteindre les objectifs du promoteur de développer les représentations sur la sexualité. Le public auquel est destiné l'outil n'est de plus pas précisé. Parcellaire et peu développé, le feuillet explicatif est peu soutenant pour l'animateur. La faiblesse des propositions d'animations et des conseils sur la méthode pédagogique, ainsi que l'absence de description et d'explication des thèmes à développer et du matériel (notamment les planches didactiques) ne favorisent pas l'utilisation et l'application de l'outil.

Cette mallette consiste uniquement en un support pour l'animateur spécialisé dans la thématique désirant aborder la sexualité en créant sa propre animation. (Avis PIPSA)

Lire la suite

03/12/2008

Gérer votre activité sexuelle !

sexactivitiy.jpg

C'est l'un des nouveautés du web. Un truc qui fait du bruit. Il existe maintenant un site internet qui permet de visualiser et gérer son activité sexuelle. Sur BedPosted.com, il serait en effet possible d’enregistrer, sur une vie entière, toutes les fois où l’on a fait l’amour, avec qui, quand, comment… Et si c'était bon (ou bien complètement raté).

Lire la suite

12:24 Publié dans sexe | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : sexualité, sexe, bedpost

26/11/2008

Le Viagra pour les plus de 70 ans

Plus de 100.000 Mexicains de plus de 70 ans pourront prétendre à une distribution gratuite de Viagra, dans le cadre d'un programme de "santé sexuelle" que la mairie de Mexico mettra en oeuvre le 1er décembre.

"Environ 112.000 adultes âgés pourraient prétendre à la distribution des pastilles contre le dysfonctionnement de l'érection, mais nous ne leur administrerons pas s'il ne passent pas auparavant des examens très rigoureux, car il existe des effets dangereux", explique à l'AFP le ministre de la Santé du District de la Capitale fédérale, Armando Ahued.

Ce programme dit "de santé sexuelle" sera lancé le 1er décembre dans trois cliniques publiques de la capitale. Il part du principe que l'activité sexuelle ne doit se terminer qu'en même temps que la vie elle-même. "La croyance générale, c'est que la sexualité s'arrête avec la soixantaine, mais beaucoup de gens peuvent avoir une vie sexuelle active après 70 ans. Elle fait partie de la vie, et du désir d'être heureux", poursuit M. Ahued, qui veut sortir cette tranche d'âge de sa "marginalisation" en ce domaine.

La campagne qu'il lance va bien au-delà de la distribution des petites pastilles bleues, et s'attache à l'ensemble de la santé sexuelle, avec dépistage des causes possibles de cette impuissance sexuelle qui affecte 70% des plus de 70 ans, selon lui, mais pour laquelle 10 à 15% seulement consultent leur médecin.

06:19 Publié dans sexe | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : sexualité

21/11/2008

Le sexe "la nuit" dans Lola

Dès ce dimanche, la DH va offrir un vrai supplément féminin, Lola, avec la DH du Dimanche. Ce supplément contiendra une page sur la sexualité. Voici une "mise en bouche" de cette page dont le thème est "les différentes positions à adopter selon son physique ou ses complexes.  Comment camoufler ses défauts pendant l’amour ?"sexe.jpg

On y aborde aussi les conseils afin de ne plus devoir faire l’amour dans le noir et se sentir plus à l’aise dans sa sexualité (par Isabelle Georis, sexologue) :

- Il le dit : il vous aime comme vous êtes, alors essayer de l’imiter et faites un pas vers l’acceptation de votre corps,

- Ne le focalisez pas sur vos éventuels défauts en lui disant « tu ne trouves pas que mes seins tombent ? ».  C’est sûr, la prochaine fois, il va regarder…

- Quand vous essayez une position où vos seins que vous jugez trop gros ou disgracieux sont mis en valeur, passez une belle lingerie que vous décidez de ne pas enlever directement.  Ne pas tout montrer peut également attiser l’excitation de votre partenaire.

- Utilisez une lumière tamisée, des bougies et faites jouer les ombres.

- Jouez avec les draps de lit que vous pouvez subtilement utiliser afin de camoufler des fesses qui vous déplaisent.

- Lors d’un rapport debout, essayez de vous « accrocher » à un radiateur mural si vous en avez : vos bras en l’air permettront de rehausser votre poitrine…

- Passez une nuisette sexy que vous pouvez garder une partie du rapport : votre chouchou peut passer ses mains dessous afin de vous caresser le ventre par exemple

Bonne lecture dans Lola dès ce dimanche matin !

 

19:17 Publié dans sexe | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : sexe, santé, sexualité, lola

17/11/2008

Sexualité pendant la grossesse: les différentes positions

sex_pregnant.jpg

Pour plusieurs couples, la notion de blessures potentielles sur le bébé au cours d’une relation sexuelle est assez déterminante pour qu’ils cessent toute vie intime. À moins de contre-indications de votre médecin, vous pouvez poursuivre, sans crainte, vos ébats sexuels jusqu’à l’accouchement. Toutefois, en fin de grossesse, les positions confortables pourraient représenter un défi de taille dans votre couple! Voilà donc l’occasion parfaite pour revoir vos postures sexuelles !

Pour certaines mamans, la libido peut ressembler à une montagne russe et pour d’autres, elle peut carrément jouer à la cachette. Les nausées et la fatigue du premier trimestre peuvent mettre en veilleuse tous les désirs sexuels.  Il y a autant de grossesses différentes qu’il y a de femmes enceintes.

L’élément le plus important dans votre vie sexuelle durant les 40 prochaines semaines sera, sans aucun doute, le dialogue. Soyez à l’écoute de votre partenaire et de ses envies, mais n’oubliez pas de partager les vôtres également. Profitez de cette occasion pour découvrir ensemble qu’une relation sexuelle est également possible sans pénétration. Redécouvrez vos corps et partez à la recherche de nouvelles zones érogènes. Il existe une multitude de positions qui rendront le rapport confortable, je vous invite à regarder PositionsdeSexe.com pour en prendre connaissance (Source eparsa.fr)

06:04 Publié dans sexe | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : sexualité, position, grossesse

13/11/2008

Un timbre pour plus de libido

libido.jpg

À la ménopause, la libido de plusieurs femmes baisse. Selon une étude financée par une compagnie pharmaceutique, des timbres de testostérone pourraient aider ces femmes à avoir une vie sexuelle plus satisfaisante. Les résultats ont été publiés dans la dernière édition du New England Journal of Medicine. Voici ce que l’on peut lire à ce sujet sur PasseportSanté.net :

L’essai clinique consistait à comparer, durant un an, les effets d’un timbre cutané dosé à 150 mg ou à 300 mg de testostérone à ceux d’un timbre placebo. Les 814 participantes à l’étude ont appliqué sur leur abdomen l’un de ces trois timbres, à raison de deux fois par semaine.Selon les résultats, les femmes qui ont reçu la dose la plus élevée de testostérone auraient eu 2,1 relations sexuelles dites satisfaisantes de plus par mois, comparativement à 0,7 dans le groupe placebo. L’accroissement de la satisfaction sexuelle n’était pas significative chez les femmes qui avaient appliqué le timbre dosé à 150 mg.

Plus d'infos:

« La sexualité, ce n’est pas que de la mécanique ou de la biochimie », fait remarquer la sexologue québécoise Sylviane Larose. Les dysfonctions sexuelles féminines sont largement plus multifactorielles que celles qui touchent les hommes, insiste-t-elle. « Même si le traitement à la testostérone avait eu un effet fulgurant dans cet essai, ce qui n’est pas le cas, il faudrait tout de même se garder de négliger les aspects relationnels de la sexualité. » Il est important de faire une évaluation globale des perceptions et des croyances de la personne au sujet de la sexualité en général et de sa propre vie sexuelle en particulier, ajoute la sexologue. (Source:  PasseportSanté.net )

06:28 Publié dans sexe | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : sexualité, timbre

24/10/2008

Les hommes ont leur Tenga !

tenga.jpg
Vendue au Japon à 100.000 exemplaires par mois, la Tenga est LE nouveau jouet indispensable pour tous les hommes curieux qui aiment leur plaisir. Elle vient de débarquer à Paris et ne devrait donc pas tarder à envahir nos contrées.
Présentée sous forme de petite boîte design et charmante, la Tenga dévoile toute sa subtilité une fois qu’on l’ouvre.
À l’intérieur, un système technologique “digne de la Nasa”, fait de gaines en silicone et de réservoirs de lubrifiant, pour recréer les “sensations de pénétration saisissantes de réalisme lorsqu’on y introduit le sexe”.
tenga2.jpgEt devinez quoi, les Tenga sont prêtes à l’emploi : “On choisit simplement son type de pénétration : fellation, missionnaire, recto-verso, indique le loveshop parisien Passage du Désir. On décapsule et hop ! on masse. Le bruit, la matière, la texture… Tout y est.”
Tenga cache donc une gamme de sex toys révolutionnaires pour hommes, destinés à “mieux connaître son plaisir, prendre le temps d’étudier les rythmes pour en faire profiter sa partenaire. Et on peut aussi jouer à deux !” Son prix ? 12,90 euros et 24,90 euros selon les positions. Le pack Ginette propose la totale à 59 euros et la version réutilisable Flip Hole est à 99 euros. Surfez sur http://www.passagedudesir.fr (V. N.)

Démonstration en vidéo du modèle "Deep Throat" (gorge profonde) :

Démonstration du modèle "Flip Hole" - réutilisable :

06:56 Publié dans sexe | Lien permanent | Commentaires (44) | Tags : sexualité, tenga